Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Syrie : que reste-t-il de la rébellion syrienne alors qu'Alep est sur le point de tomber ?

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Chute d’Alep : que reste-t-il de la rébellion syrienne ?
Article rédigé par
France Télévisions

Le régime et ses soutiens étaient, mardi, tout proches de la victoire dans la deuxième ville du pays, dont les rebelles contrôlaient certains quartiers depuis 2012.

Les rebelles syriens sont sur le point de perdre leur principale place forte, les quartiers est d'Alep. La ville était en passe de tomber, mardi 13 décembre, entre les mains des forces du régime de Bachar Al-Assad, pour la première fois depuis 2012 et le début de la guerre. C'est une défaite marquante pour la rébellion, mais celle-ci n'a pas pour autant perdu tout espoir.

Les rebelles contrôlent plusieurs portions du territoire syrien, comme le montre cette carte de l'Institute for the Study of War, un institut américain. L'Armée syrienne libre, rassemblement de groupes rebelles considérés comme modérés, a le soutien de la coalition, et tient deux zones importantes le long des frontières jordaniennes et turques.

Une large zone autour de la ville d'Idlib, à l'ouest d'Alep, est toujours contrôlée par les rebelles de l'Armée de la conquête. Mais cette alliance inclut notamment le front Fatah Al-Cham, lié à Al-Qaïda, ce qui coupe ces rebelles du précieux soutien occidental, explique Le Monde. Outre cette zone, l'opposition armée au régime est tenue à l'écart de la "Syrie utile", la partie du territoire qui concentre la population et l'activité économique du pays.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.