Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo A l'ouverture du G20, Hollande demande à l'ONU des résultats rapides de l'enquête en Syrie

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE TELEVISIONS
Article rédigé par
France Télévisions

Le président français attend "des avancées politiques" sur le dossier syrien, en dépit des divergences avec certains pays.

François Hollande attend "des avancées politiques" sur le dossier syrien en dépit des divergences avec certains pays, dont l'hôte du sommet de G20 de Saint-Pétersbourg, le président russe, Vladimir Poutine. "Il y a déjà un large consensus sur le plan européen pour dire qu'une attaque chimique est inacceptable", a déclaré le président de la République à la presse jeudi 5 septembre, même si "les Européens veulent avoir des garanties" sur la "responsabilité" du régime et que "beaucoup attendent notamment [le rapport de] la mission des inspecteurs de l'ONU".

Les poignées de main seront disséquées en ce jour d'ouverture du sommet. Voici celle entre Vladimir Poutine et Barack Obama, celle entre les présidents russe et français et enfin celle entre Vladimir Poutine et Angela Merkel.

Les partisans d'une intervention militaire en Syrie se sont heurtés, dès le début du sommet, à l'intransigeance des Russes et des Chinois, malgré l'offre de Vladimir Poutine de mettre le sujet officiellement sur la table. C'est dès l'ouverture officielle du sommet que le président russe a proposé que la guerre en Syrie soit abordée pendant le dîner de travail du G20.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.