Syrie : une fillette française souffrant d'une malformation cardiaque a été rapatriée

La petite fille, dont l'état de santé s'est dégradé depuis deux semaines, se trouvait en Syrie avec sa famille depuis 2014. Elle a été hospitalisée à son arrivée.

Le camp de réfugiés Al-Hol, à Al-Hasakah, dans le nord de la Syrie, le 23 janvier 2020. 
Le camp de réfugiés Al-Hol, à Al-Hasakah, dans le nord de la Syrie, le 23 janvier 2020.  (MIKHAIL VOSKRESENSKIY / SPUTNIK / AFP)

Elle est arrivée en France cette nuit. Une enfant de 7 ans souffrant d'une double malformation cardiaque congénitale, dont le rapatriement du camp d'Al-Hol (nord de la Syrie) était réclamé depuis un an, a été rapatriée, a annoncé jeudi 23 avril l'avocat de sa famille.

La petite Taymia, qui se trouvait en Syrie depuis 2014, a été hospitalisée dans un service spécialisé à son arrivée en France, a précisé maître Ludovic Rivière. L'avocat demandait depuis le printemps 2019 le rapatriement de l'enfant, dont l'état de santé s'est aggravé depuis une quinzaine de jours.

Sa famille est restée en Syrie

Sa mère, sa sœur jumelle et ses deux frères sont, eux, restés en Syrie, mais Ludovic Rivière réclame également leur rapatriement. Mardi, plusieurs associations, dont Avocats sans frontières, Amnesty International et la Ligue des droits de l'homme, avaient réclamé le "retour immédiat" de Taymia.

Selon le collectif Familles unies, qui regroupe notamment des proches d'enfants de jihadistes français détenus dans des camps en Syrie, quelque 300 enfants de jihadistes français sont retenus sous des tentes dans les camps d'Al-Hol et de Roj, dans le nord de la Syrie.