Cet article date de plus de sept ans.

Syrie : un Conseil de sécurité de l'ONU sous tensions

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Syrie : un Conseil de sécurité de l'ONU sous tensions
Syrie : un Conseil de sécurité de l'ONU sous tensions Syrie : un Conseil de sécurité de l'ONU sous tensions (FRANCE 3)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 3

Des tensions diplomatiques se sont faites sentir ce vendredi 7 octobre à New York, alors que les États-Unis ont accusé la Russie de crime de guerre à Alep.

Alors que la situation à Alep s'aggrave de jour en jour, de vives tensions sont apparues au Conseil de sécurité de l'ONU ce vendredi 7 octobre. Alep, la deuxième ville de Syrie, est toujours bombardée par l'armée gouvernementale et l'aviation russe. Elles visent les quartiers Est tenus par les troupes rebelles et où vivent encore 250 000 civils. L'OMS y a dénombré plusieurs centaines de morts en 15 jours. Des bombardements qui visent aussi les hôpitaux, il ne reste plus qu'un bloc chirurgical dans les quartiers Est, alerte Médecins Sans Frontières. La nuit dernière, un hôpital a encore était bombardé, faisant 20 morts et 100 blessés, d'après le secrétaire d'État américain. "La Russie et le régime syrien doivent expliquer au monde pourquoi ils continuent à frapper les hôpitaux, les femmes et les enfants. Ces actes méritent une enquête pour crime de guerre", a déclaré John Kerry.

La Russie menace

Demain, la France va demander au Conseil de sécurité de l'ONU de voter une résolution pour l'arrêt des bombardements sur Alep et l'acheminement d'une aide humanitaire, même si la Russie a menacé d'y mettre son veto. La ville d'Alep est aujourd'hui la ligne de front d'une guerre qui a déjà fait 300 000 morts et entrainé l'une des pires tragédies humanitaires depuis la Seconde Guerre mondiale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.