Syrie : plus de 94 000 morts depuis le début du conflit

L'Observatoire syrien des droits de l'homme a revu à la hausse un bilan publié dimanche. La guerre dans le pays a débuté en mars 2011.

Des voitures détruites lors d\'un attentat à la voiture piégée, à Damas, la capitale syrienne, le 8 avril 2013. 
Des voitures détruites lors d'un attentat à la voiture piégée, à Damas, la capitale syrienne, le 8 avril 2013.  (LOUAI BESHARA / AFP)

Plus de 94 000 personnes ont été tuées en Syrie depuis le début de la révolte contre le régime du président Bachar Al-Assad, en mars 2011. C'est le nouveau bilan revu à la hausse publié mardi 14 mai par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui avait fait état, dimanche, de 82 257 morts. L'ONG a expliqué ce nouveau bilan par le fait qu'elle avait entre-temps reçu des informations venues de régions alaouites, la minorité dont est issu le président Assad, aux mains du régime. Plus précisément, elle dit avoir reçu ces nouveaux chiffres des régions de Tartous et de Lattaquié, cœur du pays alaouite, sur la côté méditerranéenne.

Le soulèvement a commencé par des manifestations pro-démocratie pacifiques, réprimées dans le sang, puis s'est transformé en une guerre civile meurtrière qui a également fait, selon l'ONU, 4,2 millions de déplacés et 1,4 million de réfugiés. Par ailleurs, le flou persiste sur le sort de plus de 10000 personnes détenues dans les prisons du régime et de quelque 2 500 membres de forces pro-régime détenus par des rebelles.