Syrie : les civils fuient Alep après l'arrêt des bombardements russes

L'artillerie de Bachar Al-Assad a intensifié ses frappes sur les derniers quartiers encore aux mains des insurgés d'Alep malgré l'arrêt des bombardements de l'aviation russe. Les civils en profitent encore pour fuir la ville.

FRANCE 2

Ce vendredi 9 décembre au matin encore, quelques groupes de civils fuient Alep en Syrie. Ce quartier à l'est vient d'être repris par les forces loyalistes. Un peu plus loin, l'artillerie tonne encore. Le centre est détruit et désert. Hier, la situation était plus simple. C'est la fin d'après-midi quand les armes se taisent enfin. Les Russes, alliés de Bachar Al-Assad, viennent de promettre l'arrêt des opérations militaires alors de nombreux civils se décident à fuir l'enfer d'Alep.

Les militaires russes gèrent le départ des civils

Ils sont des milliers : hommes, femmes et enfants, sûrement la peur au ventre. Ces civils vivaient dans des zones tenues par les rebelles syriens. C'est l'avancée fulgurante de l'armée de Bachar Al-Assad qui les a décidés à partir. L’armée russe assure avoir aidé quelque 8 000 civils à sortir d'Alep, dont 3 000 enfants soulagés. Les militaires russes gèrent le départ des civils sur un couloir de quelque cinq kilomètres. L’évacuation est lente. Un peu plus loin dans le centre historique d'Alep, les chars de l'armée syrienne poursuivent leur avancée. Le régime de Bachar Al-Assad détient désormais la quasi-totalité de la ville.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le quartier de Bab  al-Hadid à Alep, le 8 décembre 2016.
Le quartier de Bab  al-Hadid à Alep, le 8 décembre 2016. (GEORGE OURFALIAN / AFP)