Syrie : le drame de la population de la Ghouta

Près de Damas en Syrie, les autorités viennent d'autoriser les premières évacuations de la Ghouta orientale. 400 000 personnes y vivent dans des conditions abominables. Le siège de l'armée de Bachar el-Assad dure depuis plusieurs années.

Voir la vidéo
France 2

En Syrie, les premières évacuations de la province de la Ghouta ont eu lieu. Dans cette enclave rebelle, depuis le mois de novembre, 16 personnes sont décédées dans les hôpitaux, faute d'avoir été évacuées à temps. Cette banlieue de Damas, hostile à Bachar el-Assad, est la cible de bombardements incessants depuis quatre ans. 400 000 personnes vivent encore là-bas.

Une enclave rebelle

Dans la Ghouta , la population manque de tout, à commencer par la nourriture. Les associations humanitaires parlent de région au bord de la famine. En 2013 déjà, le nom de la Ghouta avait fait le tour du monde. Une attaque au gaz sarin avait entraîné la mort de plus d'un millier de personnes. L'horreur des images avait forcé l'ensemble de la communauté internationale à réagir. Aujourd'hui, les organisations humanitaires accusent Bachar el-Assad de ne pas respecter l'accord conclu il y a quelques mois sur l'évaluation des blessés les plus graves de l'enclave rebelle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme marche dans les ruines de Douma (Syrie), le 2 novembre 2017. 
Une femme marche dans les ruines de Douma (Syrie), le 2 novembre 2017.  (BASSAM KHABIEH / REUTERS)