Cet article date de plus de quatre ans.

Syrie : la France souhaite l'envoi d'observateurs des Nations unies à Alep

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Syrie : la France souhaite l'envoi d'observateurs des Nations unies à Alep
Article rédigé par
France Télévisions

La situation critique de la Syrie a été évoquée au conseil des ministres, mercredi 14 décembre. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault souhaite que des observateurs des Nations unies soient envoyés à Alep.

La France réclame par sa voix la fin des bombardements et l'évacuation des civils à Alep Est, en Syrie. Mercredi 14 décembre, le conseil des ministres a évoqué la situation critique syrienne. "François Hollande lui-même a évoqué lors d'un conseil restreint de défense, qui précédait le conseil de ministres, l'obligation et l'urgence de l'évacuation immédiate des 120 000 civils qui vivent dans la partie orientale d'Alep, sous le contrôle d'observateurs internationaux", précise Jeff Wittenberg en direct de l'Élysée.

 "Aucune solution avec Bachar Al-Assad"

Le président de la République a également évoqué le sujet avec la chancelière allemande Angela Merkel. "Il va en reparler en fin de semaine au conseil européen", déclare le journaliste. La France réclame toujours le départ de Bachar Al-Assad. Selon le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll "aucune solution à moyen et à long terme n'est possible avec Bachar Al-Assad." En même temps, la France constate la réalité : "Bachar Al-Assad n'a jamais été aussi fort au cours des dernières années, qu'en ce moment, avec l'appui des Russes", poursuit Jeff Wittenberg.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.