Cet article date de plus de huit ans.

Syrie : la France diffuse six vidéos sur l'horreur d'une attaque chimique

Six des 47 vidéos analysées et authentifiées par les services de renseignements français ont été publiées sur le site du ministère de la Défense lundi soir. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des enquêteurs de l'ONU inspectent la zone de l'attaque chimique présumée menée le 21 août 2013 dans la banlieue de Damas en Syrie, le 29 août 2013. (REUTERS)

Des corps immobiles, sans blessures apparentes. Des enfants qui suffoquent, qui salivent. Après avoir publié une note déclassifiée sur les éléments qui accusent le régime syrien d'être à l'origine de l'attaque chimique meurtrière du 21 août à Damas, le gouvernement français a mis en ligne lundi 2 septembre six vidéos sur le site du ministère de la Défense

Tournées par des médecins syriens, des civils et des membres de la rébellion et diffusées, elles font partie des 47 vidéos qui ont été "expertisées" et "authentifiées" par les renseignements français. Elles montrent les symptômes résultant d'une attaque chimique. Chacune d'entre elles comporte un message d'avertissement compte tenu des images "particulièrement violentes pouvant heurter la sensibilité des personnes fragiles et des jeunes publics".

"Mouvements musculaires incontrôlés"

Beaucoup d'enfants apparaîssent sur ces images. Selon les services de renseignements français, "la moitié des victimes" de l'attaque du 21 août "sont des femmes et des enfants et dans 50% des cas, la mort est immédiate". Une vidéo montre un enfant en "détresse respiratoire". Deux autres présentes des petits garçons en "hypersalivation mousseuse" et souffrant de "mouvements musculaires incontrôlés".

Toutes débutent par la mention : "Le film amateur (sources ouvertes) que vous allez voir a été tourné le matin de l'attaque du 21 août. Il est extrait d'une masse considérable de témoignages similaires analysés par les services du ministère de la Défense. L'attaque du 21 août dans la banlieue est de Damas (Syrie) a été massive. (...) Cette vidéo atteste l'utilisation d'agents chimiques contre les populations civiles".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.