Syrie : François Hollande va devoir convaincre

En direct de New York, Béatrice Gelot fait le point sur le sommet sur la Syrie.

France 3

Barack Obama et Vladimir Poutine se sont succédés à la tribune de l'ONU ce lundi 28 septembre sur la question syrienne. François Hollande interviendra à son tour dans la soirée. "François Hollande refuse de choisir entre Bachar al-Assad et le groupe Etat islamique. Il place les deux sur un même plan, car pour François Hollande, le président syrien est à l'origine de 80% des victimes d'un conflit qui dure depuis quatre", explique Béatrice Gelot, envoyée spéciale à New York.

Une tâche ardue

Une position que François Hollande assume "alors que de plus en plus de chefs d'État occidentaux ont une priorité : venir d'abord à bout du groupe Etat islamique", rapporte la journaliste de France 3. François Hollande va défendre sa position une nouvelle fois à la tribune de l'ONU. Une tâche qui s'annonce difficile d'autant plus que le secrétaire général de l'ONU, "Ban Ki-moon, a déclaré ce matin que la clé du conflit en Syrie est entre les mains de cinq pays, sans jamais quitter la France", conclut Béatrice Gelot.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président français, François Hollande, s\'exprime à la tribune, lors de l\'assemblée générale des Nations unies, à New York (Etats-Unis), le 28 septembre 2015.
Le président français, François Hollande, s'exprime à la tribune, lors de l'assemblée générale des Nations unies, à New York (Etats-Unis), le 28 septembre 2015. (TIMOTHY A. CLARY / AFP)