Syrie : Fillon souhaite se rapprocher de Poutine pour renverser le régime de Bachar Al-Assad

L'ancien Premier ministre a estimé, mercredi dans une interview donnée au "Monde", que la France doit tendre la main à la Russie de Vladimir Poutine pour obliger le président syrien à quitter le pouvoir.

L\'ancien Premier ministre, François Fillon, lors d\'un meeting à Menton (Alpes-Maritimes), le 14 novembre 2014.
L'ancien Premier ministre, François Fillon, lors d'un meeting à Menton (Alpes-Maritimes), le 14 novembre 2014. (BRUNO BEBERT / SIPA)

"Quand il s'est agi de combattre le nazisme, nous n'avons pas hésité à nous allier avec Staline." La petite phrase du jour est signée François Fillon. Dans un entretien accordé au journal Le Monde, mercredi 21 janvier, l'ancien Premier ministre appelle François Hollande à tendre la main à Vladimir Poutine, afin de pousser le président syrien Bachar Al-Assad vers la sortie.

"Poutine n'est pas Staline, mais…"

"Tant que l'on n'entame pas une discussion sérieuse avec la Russie, il n'y a aucun espoir, à court terme, d'obliger Bachar Al-Assad à quitter le pouvoir en Syrie pour faire émerger un régime de transition, estime François Fillon. Quand il s'est agi de combattre le nazisme, nous n'avons pas hésité à nous allier avec Staline. Poutine n'est pas Staline, mais aujourd'hui, malgré nos différends, nous avons le devoir commun d'éteindre l'incendie qui nous menace tous."

Dans cet entretien, l'ancien chef du gouvernement et actuel député UMP de Paris appelle donc à "un aggiornamento diplomatique". Car à ses yeux, le terrorisme "est une crise mondiale", qui oblige la France à "s'interroger sur l'efficacité de la lutte qu'elle mène avec ses alliés".