Syrie : faut-il s'allier à Bachar al-Assad pour lutter contre le terrorisme ?

La France, les États-Unis, la Russie ont officiellement tous le même objectif, mais leurs intérêts dans la région diffèrent. Une équipe de France 2 fait le point.

France 2

La France a mené ses premières frappes contre l'État islamique en Syrie, a annoncé l'Élysée ce dimanche 27 septembre.

Au début de la guerre en Syrie il y a quatre ans et demi, il était l'homme à abattre. Mais face à l'explosion de la menace terroriste dans la région, la question se pose pour les dirigeants occidentaux : faut-il aider le président syrien ? Pour la Russie de Vladimir Poutine, la réponse est oui. Il veut former une nouvelle coalition en Syrie pour combattre l'État islamique aux côtés de Bachar al-Assad. Poutine est à l'offensive, il a déjà placé ses pions dans la région de Lattaquié, fief du régime.

Quelle stratégie ?

La stratégie russe est de forcer la main des Occidentaux et de les convaincre que l'ennemi prioritaire n'est pas Bachar al-Assad. Une proposition russe qui bouscule voire divise les Occidentaux. Eux qui depuis le début affirment ne pas vouloir discuter avec Bachar al-Assad. Si Barack Obama continue de demander le départ du président syrien, il se montre désormais plus flexible sur le calendrier. David Cameron et Angela Merkel ont déjà infléchi leur position. La France en revanche ne veut toujours pas entendre parler du dictateur syrien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion Rafale décolle pour des vols de reconnaissance en Syrie en vue de frappes aériennes contre des positions de l\'Etat islamique, le 8 septembre 2015.
Un avion Rafale décolle pour des vols de reconnaissance en Syrie en vue de frappes aériennes contre des positions de l'Etat islamique, le 8 septembre 2015. (ECPAD / AFP)