Cet article date de plus de sept ans.

Syrie : deux attentats revendiqués par l'Etat islamique font plus de 100 morts dans des fiefs du régime

Au total, sept voitures piégées ont explosé dans les villes de Tartous et Jableh, dans l'ouest du pays, tuant essentiellement des civils.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Les secours sur le site d'un attentat à la voiture piégée à Jableh, ville alaouite de Syrie, le 23 mai 2016. (AFP)

Deux attentats coordonnés ont tué au moins 100 personnes en Syrie, lundi 23 mai, dans deux fiefs du régime. L'Observatoire syrien des droits de l'homme dénombre au moins 48 morts à Tartous et 53 morts à Jableh, deux villes situées sur la côte ouest du pays. Le groupe Etat islamiques a revendiqué ces attaques.

Des villes à majorité alaouite, la communauté d'Assad

"Sept voitures piégées, dont cinq conduites par des kamikazes", ont explosé de manière simultanée, lundi matin. Selon l'OSDH, les victimes sont "vraisemblablement en quasi-totalité des civils". Les attaques ont également fait de nombreux blessés.

Jableh et Tartous sont deux villes à majorité alaouite, cette minorité à laquelle appartient le président syrien Bachar al-Assad. Jusqu'ici, elles avaient été relativement épargnées par le conflit dans le pays. Selon l'OSDH, les attentats de lundi sont les plus meutriers ayant frappé ces deux localités depuis le début de la guerre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.