Syrie : des frappes stratégiques contre Daech

Les dernières opérations françaises et russes ont notamment visé des puits de pétrole, sources de revenus des groupes terroristes.

FRANCE 3

Frapper Daech au portefeuille. Voilà l'objectif des opérations militaires menées ici par des bombardiers russes. Raffineries, usines de stockage, camions-citernes... le pétrole est l'une des principales ressources des jihadistes. Ils le revendent sur place cinq fois moins cher que le prix mondial et s'appuient sur un réseau de trafiquants pour l'exporter à l'étranger.

"Il y a des trafiquants qui gèrent depuis des décennies, et une partie de ce profit est versée à l'État islamique pour qu'ils puissent continuer à faire leur trafic", analyse Wassime Nasr, journaliste spécialiste des mouvements jihadistes.

Énergies et ressources agricoles

Daech bénéficierait d'un budget annuel moyen de 2,6 milliards d'euros, financé en grande partie par les énergies, à savoir le pétrole, le gaz et les phosphates, qui représenteraient plus d'un milliard d'euros en 2015. L'agriculture serait également une source de revenus, avec la vente de blé, orge et coton qui auraient rapporté 186 millions d'euros aux jihadistes cette année.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des jihadistes de l\'Etat islamique défilent dans les rues de Raqqa (Syrie), en juin 2014.
Des jihadistes de l'Etat islamique défilent dans les rues de Raqqa (Syrie), en juin 2014. (REUTERS)