La France fait entendre sa voix dans le conflit syrien

Les frappes françaises en Syrie sont intervenues à la veille de l'ouverture de l'assemblée générale aux Nations unies.

FRANCE 3

Les avions Rafale de l'armée française ont ciblé un camp d'entraînement jihadiste à Deir ez-Zor, en Syrie, dimanche 27 septembre. Avec ces premières frappes en Syrie, la France s'invite à la table des négociations à l'ONU. Ce lundi, Vladimir Poutine y est particulièrement attendu après dix ans d'absence. Le président russe vient y réitérer son soutien à Bachar al-Assad. "Il n'y a aucune autre solution à la crise que de renforcer son pouvoir et de l'aider à lutter contre les terroristes", a-t-il déclaré.

Une coalition internationale ?

Mis au ban de la communauté internationale à cause du conflit ukrainien, il revient en chef d'orchestre dans le concert diplomatique mondial. Aujourd'hui à l'ONU, il militera pour la mise en place d'une grande coalition internationale appuyée par l'armée syrienne.

Une solution que n'a pas exclue François Hollande même si il n'y est pas favorable. Ce lundi 28 septembre dans l'après-midi, Vladimir Poutine devra convaincre Barack Obama et l'Occident que Bachar al-Assad est un allié indispensable pour une sortie de crise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion Rafale décolle pour des vols de reconnaissance en Syrie en vue de frappes aériennes contre des positions de l\'Etat islamique, le 8 septembre 2015.
Un avion Rafale décolle pour des vols de reconnaissance en Syrie en vue de frappes aériennes contre des positions de l'Etat islamique, le 8 septembre 2015. (ECPAD / AFP)