Cet article date de plus de sept ans.

L'ONU conclut à une utilisation probable d'armes chimiques en Syrie

Dans leur rapport final, les experts des Nations unies indiquent avoir des preuves pour cinq sites inspectés. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des habitants courent dans les rues d'un faubourg de Damas, après un bombardement, le 12 décembre 2013. (MOHAMED ABDULLAH / REUTERS)

Des armes chimiques ont été probablement utilisées en Syrie. C'est ce que concluent les Nations unies dans leur rapport final, rendu public jeudi 12 décembre. Les experts chargés d'enquêter sur sept sites indiquent avoir des "preuves" ou des "informations crédibles" confirmant une telle utilisation à cinq reprises. Il n'a pas toujours été possible d'établir avec certitude les circonstances exactes des faits, précise le document. 

Le rapport évoque ainsi un recours à ces armes dans la Ghouta près de Damas, où une attaque a été perpétrée le 21 août, à Khan al-Assal prés d'Alep, à Jobar, à Saraqueb (Nord-Ouest) et à Ashrafieh Sahnaya. En revanche, les indices n'ont pas été jugés concluants à Bahhariyeh, ni à Cheikh Maqsoud, un faubourg d'Alep.

Le document, sur lequel doivent débattre les membres du Conseil de sécurité de l'ONU lundi, signale que, dans plusieurs cas, des soldats et des civils figurent parmi les victimes. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.