"Je filmais sans penser à ce qu'il se passait" : dans Alep assiégée, "Pour Sama", le film documentaire d'une jeune mère syrienne

Le documentaire "Pour Sama" de Waad al-Kateab et Edward Watts sort en salles mercredi. 

Pour Sama de Waad al-Kateab et Edward Watts, un film franceinfo
Pour Sama de Waad al-Kateab et Edward Watts, un film franceinfo (ITN PRODUCTIONS)

Dans un monde idéal, Pour Sama serait une pièce à conviction contre Bachar Al-Assad face à une cour de justice internationale. Dans ce monde-là, c'est d'abord une lettre, que la Syrienne Waad El-Kateab adresse à sa fille Sama, née sous les bombes syriennes et russes.

Le documentaire bouleversant de Waad al-Kateab et Edward Watts sort ce mercredi 9 octobre au cinéma. Pour Sama a été tourné dans la ville assiégée d'Alep, en Syrie, entre 2012 et 2016. Un document pour l'Histoire.

Des images pour apporter les preuves du massacre

Quand débute la révolte contre le régime de Damas, Waad al-Kateab filme avec son téléphone portable tout ce qui se passe à Alep. L'éteau se resserre et avec son mari médecin, elle ne sort plus, ou presque, de l'hôpital. Là où affluent les blessés, là où meurent les enfants, la jeune maman filme tout.

Elle veut apporter les preuves du massacre de son peuple. "Je me suis souvent dit : 'je ne veux pas filmer maintenant, je ne peux pas supporter de filmer encore...' Mais on se dit à chaque fois : 'ça pourrait être moi, blessée ou morte.' Donc la plupart du temps je continuais à filmer sans penser à ce qu'il se passait."

Dans ce cauchemar il y a, au début du moins, de la joie. Celle de gens simples qui ont cru pouvoir vivre libres. Ce document historique est aussi un récit intime, une histoire d'amour et un vrai film de cinéma.

Aidée par le documentariste anglais Edward Watts, Waad al-Kateab est devenue une cinéaste.