Hôpitaux, économie, Syrie... Laurence Rossignol note Emmanuel Macron

Sénatrice PS de l'Oise, Laurence Rossignol est l'invitée du "Soir 3" dimanche 15 avril.

Voir la vidéo
France 3

Emmanuel Macron a promis dimanche 15 avril à la télévision qu'il n'y aurait pas de nouvelles économies sur le dos de l'hôpital. "Chiche", lui répond Laurence Rossignol. Dans son département, l'Oise, le gouvernement veut fermer la maternité de Creil. "S'il n'y a pas de nouvelles économies, alors on ne la ferme pas", rétorque la sénatrice PS.

Emmanuel Macron parle beaucoup de la colère des Français, mais pour Laurence Rossignol, "une autre dimension lui échappe, c'est le fait qu'il y a des gens qui trouvent que le monde tel qu'il va ne va pas si bien, cette société productiviste, consumériste, très inégalitaire, très destructrice de l'environnement".

Frappes en Syrie "justifiées"

"Je n'attendais pas aujourd'hui qu'Emmanuel Macron change de cap. Il a nommé un gouvernement de droite qui fait une politique très libérale, très dérégulatrice et une politique sociale très opposée à ce qu'est l'histoire de la France", assure l'ancienne ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes.

Les frappes militaires en Syrie étaient "justifiées". "Ce régime syrien mérite des frappes pour l'ensemble de son œuvre", conclut Laurence Rossignol.

Le JT
Les autres sujets du JT
Laurence Rossignol, sénatrice PS
Laurence Rossignol, sénatrice PS (France 3)