Syrie : témoignage d'un pilote de Rafale ayant participé aux frappes

Un colonel français qui pilotait l'un des Rafale qui a bombardé la Syrie dans la nuit du 13 au 14 avril a accepté de répondre aux questions de France 2. Rencontre à la base de Saint-Dizier (Haute-Marne).

Voir la vidéo
France 2

Le 14 avril, les cinq Rafale engagés dans l'opération militaire en Syrie rentrent groupés en sans dommage à leur base de Saint-Dizier (Haute-Marne). Habitué des zones de conflit, un colonel vient de participer aux frappes contre deux cibles autour de Homs. La mission aura duré 10 heures, avec plusieurs ravitaillements en vol. Les cinq Rafale ont rejoint quatre Mirage 2000 et un AWACS au-dessus de la Corse pour ensuite prendre la direction de la Syrie.

Douze missiles qui ont fait mouche

Le comportement de l'aviation russe était inconnu. Elle était en opération dans le ciel syrien, selon l'aviation française. "Les risques, au moment où nous sommes partis, existaient. Nous ne connaissions pas les règles d'engagement russes. On s'était préparé en prenant en compte cette option, de manière à nous préserver", rapporte le colonel. Selon l'armée française, les douze missiles tirés ont atteint leurs objectifs : deux sites de production et de stockage d'armes chimiques. Mission remplie pour l'ensemble des militaires de la base.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Rafale de l\'armée française se prépare à décoller sur la base aérienne de Saint-Dizier (Haute-Marne) pour frapper la Syrie, dans la nuit du 13 au 14 avril.
Un Rafale de l'armée française se prépare à décoller sur la base aérienne de Saint-Dizier (Haute-Marne) pour frapper la Syrie, dans la nuit du 13 au 14 avril. (- / ECPAD)