VIDEO. Le "rapport César" à l'origine d'une plainte pour crimes contre l'humanité en Syrie

Une enquête pénale pour crimes contre l'humanité a été ouverte par le parquet de Paris contre le régime syrien. A l'origine, le "rapport César".

FRANCE 3

C'est un rapport terrifiant qui accable le régime de Bachar Al-Assad : 55 000 photos de corps suppliciés, brûlés, torturés dans les prisons syriennes. Des yeux arrachés, des corps décharnés gisant dans un hangar au milieu de sacs plastiques destinés à les enterrer. Ces photos de plus de 11 000 cadavres ont été authentifiées par de nombreux experts.

55 000 clichés qui prouvent que l'on a torturé dans les geôles syriennes

L'auteur des clichés est un ancien photographe de la police militaire syrienne qui a fui le pays en 2013. L'homme, dont le nom de code est "César", vit aujourd'hui caché. Ses photos ont été présentées à l'ONU il y a un an. À l'époque, la France envisageait déjà des poursuites contre le régime syrien.

Il y a  quinze jours, la justice française a ouvert une enquête pénale pour crimes contre l'humanité. Pour aboutir, le tribunal devra prouver qu'un Français ou un Franco-Syrien figure parmi les victimes du régime de Bachar Al-Assad.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme émue par les photos de corps torturés et décharnés, extraites du rapport \"César\", lors d\'une exposition à New York, le 10 mars 2015
Une femme émue par les photos de corps torturés et décharnés, extraites du rapport "César", lors d'une exposition à New York, le 10 mars 2015 (LUCAS JACKSON / REUTERS)