Ali Amra, journaliste et caricaturiste syrien, réfugié en France

France 3 l'a rencontré lors de la 21e édition du prix Bayeux des correspondants de guerre. Un rendez-vous placé sous le signe du conflit en Syrie, mais aussi de l'attentat contre Charlie Hebdo.

FRANCE 3

Ali Amra prend son cahier et ses crayons pour dessiner. Sa femme est à ses côtés. Chaque croquis est un débat entre eux. Tous deux sont arrivés en France il y a un an, après avoir fui la Syrie. Leur maison, dans la banlieue de Damas, a été bombardée. Ali est journaliste et caricaturiste. Deux métiers très risqués.

Inquiet pour ses amis en Syrie

Sur tous ses dessins, on retrouve Bachar al-Assad. Pour Ali, il est responsable du drame que traverse son pays. Il ne le dessine que depuis son arrivée en France. "En Syrie, c'est impossible de faire la moindre caricature de Bachar al-Assad, impossible de s'opposer à lui. Celui qui fait une caricature est arrêté et assassiné", confie-t-il.
À quelques kilomètres de chez Ali se trouve le salon de caricaturistes où il expose quelques dessins et rencontre d'autres dessinateurs. À 40 ans, il doit reconstruire sa vie professionnelle. C'est un lieu d'échange où il peut parler de la Syrie. Ali Amra s'inquiète pour ses amis restés en Syrie. Cette année, quatre journalistes ont été assassinés et 10 sont toujours emprisonnés.

Le JT
Les autres sujets du JT
(FRANCE 3)