Yémen : une guerre meurtrière au cœur de conflits de pouvoir

L'ancien président Saleh a été tué à Sanaa, la capitale du Yémen, ce lundi 4 décembre. Depuis 2014, la guerre a fait plus de 9 000 morts et 2 millions de déplacés au Yémen.

FRANCE 2

L'ancien président yéménite Ali Abdallah Saleh a été tué par les rebelles houthistes, ce lundi 4 décembre à Sanaa, au Yémen. Il était pourtant allié avec les rebelles 48 heures plus tôt. L'ancien président avait fait voler cette alliance en éclat ce weekend, lors d'une annonce télévisée. L'ex-président avait alors déclaré qu'il se tournait vers l'Arabie Saoudite, l'ennemi juré du Yémen.

Une guerre par procuration entre l'Iran et l'Arabie Saoudite

Le pays est plongé dans une violente guerre civile depuis 2014. Les rebelles Houthis et Chiites étendent peu à peu leur territoire vers le sud. Chassé du pouvoir, Ali Abdallah Saleh avait alors fait front commun avec les rebelles, soutenus par l'Iran. Ils combattent le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, qui est lui militairement soutenu par l'Arabie Saoudite. Depuis 2015, l'Arabie Saoudite est à la tête d'une coalition qui bombarde massivement le Yémen. Cette guerre par procuration entre l'Iran et l'Arabie Saoudite prend au piège les civils. Bilan : 9 000 morts, 2 millions de déplacés. Le blocus menace actuellement de famine 20 millions de personnes.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien président du Yémen, Ali Abdallah Saleh, le 11 janvier 2010 à Sanaa (Yémen).
L'ancien président du Yémen, Ali Abdallah Saleh, le 11 janvier 2010 à Sanaa (Yémen). (ARNO BURGI / DPA-ZENTRALBILD / AFP)