Yémen : au moins 90 morts dans des combats entre rebelles et loyalistes

Les rebelles houthis tentent depuis un mois d'arracher aux forces loyalistes la région pétrolière stratégique de Marib.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une explosion dans la région de Marib (Yémen), le 14 février 2021. (AFP)

Le sang n'en finit plus de couler au Yémen. Au moins 90 combattants ont été tués au cours des dernières 24 heures dans le nord du pays, selon des sources militaires gouvernementales. Les combats, qui font rage sur plusieurs fronts, ont également fait des dizaines de blessés.

Les forces gouvernementales comptent 32 victimes dans leurs rangs et ceux des tribus loyalistes. Elles font état d'au moins 58 combattants rebelles tués dans des frappes de l'aviation saoudienne. Les Houthis, qui communiquent rarement sur leurs pertes, n'ont pas confirmé.

Le dernier bastion du pouvoir dans le nord du pays

Soutenus par l'Iran, les Houthis ont lancé début février une nouvelle offensive pour s'emparer de la région pétrolière stratégique de Marib. La ville, à 170 kilomètres de la capitale, Sanaa, est le dernier bastion dans le nord des forces gouvernementales, appuyées par une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite.

En plus de six ans de guerre, les forces rebelles ont réussi à prendre le contrôle d'une grande partie du nord du Yémen, dont Sanaa. La prise de Marib constituerait un revers cuisant pour le pouvoir yéménite et son allié saoudien. En parallèle à leurs assauts sur Marib, les Houthis ont multiplié les attaques visant le puissant royaume voisin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.