Yémen : une ressortissante française enlevée à Sanaa

Une Française de 30 ans, originaire du Maine-et-Loire, a été enlevée mardi 24 février par des hommes armés à Sanaa où elle travaillait pour une association. Il n'y a encore eu aucune revendication.

FRANCE 3

Une Française a été enlevée ce mardi 24 février au Yémen. Isabelle Prime, âgée de 30 ans, roule avec son interprète dans un taxi à Sanaa, la capitale du Yémen. La jeune Française est consultante pour un fonds humanitaire financé par la Banque mondiale. Le taxi est brutalement stoppé vers 8h30 par des hommes armés qui s'emparent des deux femmes, dont on perd alors la trace.

Sanaa est une ville à l'image du pays, instable, au bord de la guerre civile. À tel point que la France, comme les autres pays occidentaux, a dû y fermer son ambassade. Une difficulté de plus pour la cellule d'urgence du Quai d'Orsay, qui cherche à localiser la jeune femme qui devait quitter le Yémen dans quelques jours.

"Nous ferons tout pour qu'elle puisse retrouver la liberté"

"Nous demandons que sa libération intervienne dans les meilleurs délais. Nous cherchons à la localiser, et nous ferons tout pour qu'elle puisse retrouver la liberté", a notamment déclaré le président François Hollande.
L'enlèvement n'a pas encore été revendiqué. "Ça peut être soit des groupes crapuleux, soit d'autres groupes de nature politique", explique notamment Franck Mermier, directeur de recherche au CNRS.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photographie d\'Isabelle Prime, ressortissante française enlevée à Sanaa (Yémen) mardi 24 février 2015.
Photographie d'Isabelle Prime, ressortissante française enlevée à Sanaa (Yémen) mardi 24 février 2015. ( FRANCETV INFO )