Les violences anti-américaines font 8 morts

Les manifestants dénonçant le film "L'Innocence des musulmans" visent désormais les alliés des Etats-Unis. Le bilan de la journée s'élève pour l'instant à huit morts et de nombreux blessés.

De la fumée s\'échappe de l\'ambassade américaine à Khartoum (Soudan) le 14 septembre 2012.
De la fumée s'échappe de l'ambassade américaine à Khartoum (Soudan) le 14 septembre 2012. (STR / AFP)

AFRIQUE – La vague de violences anti-américaines pour dénoncer un film dénigrant l'islam est loin d'être retombée. Le bilan de la journée du vendredi 14 septembre s'élève à huit morts et de nombreux blessés.

En Tunisie, quatre morts et 49 blessés

"Trois manifestants ont été tués par balles" et 49 personnes ont été blessées, dont neuf grièvement dans des affrontements à Tunis aux abords de l'ambassade américaine. La quatrième victime a été fauchée par un véhicule. A la nuit tombée, le calme régnait dans la banlieue tunisoise des Berges du Lac où se trouve l'ambassade mais il a fallu plusieurs heures à la police pour en déloger les manifestants, des islamistes de la mouvance salafiste pour la plupart.

Au moins un millier d'islamistes ont pris d'assaut l'ambassade dans l'après-midi, pénétrant dans son enceinte, brisant ses vitres, incendiant des voitures à l'aide de cocktails molotov. Les manifestants ont aussi incendié des bâtiments de l'école américaine située à proximité.

REUTERS

Au Soudan, au moins deux morts

Deux hommes ont été tués lors de la dispersion d'une manifestation près de l'ambassade américaine à Khartoum. Un premier a été tué, écrasé par un véhicule de la police, selon un secouriste.Le corps du deuxième a été découvert au pied du mur d'enceinte de l'ambassade, ses vêtements maculés de sang.

Un peu plus tôt, des milliers de manifestants ont attaqué les ambassades britannique et allemande. Ils sont d'abord montés sur le toit du bâtiment de l'ambassade allemande, dont la façade a été détruite. La police a répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes. Mais les manifestants sont parvenus à arracher le drapeau allemand pour le remplacer par un étendard islamiste, avant d'y mettre le feu.

FTVi / REUTERS

Au Liban, un mort

Dans le nord du pays, un manifestant a été tué dans des heurts entre les forces de sécurité et des islamistes. Ces derniers avaient auparavant incendié un fast-food américain pour protester eux aussi contre le film anti-islam, selon un responsable des services de sécurité.

FTVi / EVN

Ces violences interviennent au moment où le pape Benoît XVI arrive à Beyrouth pour une visite historique de trois jours, qu'il a entamée en dénonçant le fondamentalisme et en appelant à la tolérance.

Attaque de Bédouins égyptiens dans le Sinaï 

Un manifestant a été tué par balles vendredi au Caire lors des manifestations près de l'ambassade des Etats-Unis. De nouvelles manifestations se sont produites pour la quatrième journée consécutive dans la capitale égyptienne. La foule s'est heurtée aux forces de sécurité égyptiennes protégeant l'accès à l'enceinte diplomatique.

Dans la soirée, l'agence officielle de presse égyptienne Mena faisait état de 28 blessés pour la seule journée de vendredi, soit 250 depuis le début du mouvement de colère provoqué par la diffusion sur internet de L'innocence des musulmans.

FTVi / EVN et Agences

Des Bédouins égyptiens ont attaqué le camp de la force multinationale au Sinaï, faisant trois blessés, selon un responsable de la sécurité. Ils ont pénétré dans l'enceinte du camp et incendié la tour d'observation située à l'intérieur. Des affrontements ont ensuite éclaté, blessant deux Colombiens et un Egyptien.

Des tirs de sommation au Nigeria, 86 arrestations

Des soldats ont tiré en l'air pour disperser une foule qui s'apprêtait à manifester contre le film anti-islam près d'une mosquée de Jos, dans le centre du Nigeria. Les militaires "ont dû procéder à des tirs de sommation en l'air mais il n'y a pas eu de blessé", a déclaré le capitaine Salihu Mustapha, estimant la foule à quelques centaines de personnes, qui brandissaient "des pancartes dénonçant les Etats-Unis".

Une équipe de Marines envoyée au Yémen

A Sanaa, capitale du Yémen, la police a tiré en l'air pour repousser des manifestants qui s'approchaient de l'ambassade américaine. Les policiers ont également fait usage de canons à eau et de grenades lacrymogènes. Mais les manifestants sont parvenus à brûler le drapeau américain. 

FTVi / EVN et Agences

Les Etats-Unis ont dépêché une équipe de Marines pour protéger l'ambassade, a annoncé le Pentagone vendredi.

Le consultat américain attaqué à Madras, en Inde

Plusieurs centaines de manifestants musulmans ont attaqué le consulat américain de Madras, dans le sud-est de l'Inde. Selon la police, 86 personnes ont été arrêtées. Les manifestants ont "lancé des pierres et fait voler en éclats les fenêtres du consulat, s'en sont pris aux caméras de surveillance et tenté de franchir le mur d'enceinte du bâtiment avant d'être dispersés", a déclaré un officier supérieur de la police locale ayant requis l'anonymat.

Manifestation devant le consulat américain à Madras, en Inde, le 14 septembre 2012.
Manifestation devant le consulat américain à Madras, en Inde, le 14 septembre 2012. (AFP)

Des manifestations au Pakistan, en Iran, au Proche-Orient...

Au Pakistan, des centaines de personnes ont défilé dans les principales villes du deuxième pays musulman le plus peuplé. Les services de sécurité pakistanais ont indiqué avoir renforcé la protection des missions diplomatiques de crainte que des manifestations dégénèrent.

Des manifestants crient des slogans anti-américains lors d\'une manifestation à Quetta, au Pakistan.
Des manifestants crient des slogans anti-américains lors d'une manifestation à Quetta, au Pakistan. (BANARAS KHAN / AFP)

Criant "Mort à l'Amérique" et "Mort à Israël", des milliers de personnes ont aussi manifesté dans le centre de Téhéran, en Iran. Idem en Irak où, pour la première fois, des manifestations ont eu lieu dans des régions à majorité sunnite.

Dans la bande de Gaza contrôlée par le Hamas et à Jérusalem-Est occupée et annexée par Israël, des milliers de Palestiniens se sont joints au mouvement de protestation contre le film anti-islam.