Rencontre entre François Hollande et Barack Obama : un refus poli

François Hollande poursuit son tour du monde pour obtenir le plus de soutiens possibles dans la lutte contre le groupe Etat islamique.

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

En arrivant dans le bureau ovale ce mardi 24 novembre, François Hollande savait déjà qu'il serait difficile de convaincre Barack Obama d'accepter la Russie dans une grande coalition contre l'État islamique. Deux heures d'entretien plus tard, la réponse américaine tombe. C'est un refus poli.

"Vive la France ! Nous sommes tous Français"

"La Russie pourrait jouer un rôle, seulement si elle accepte de concentrer ses frappes uniquement pour détruire Daech", a ainsi déclaré Barack Obama. La grande coalition avec la Russie n'est plus à l'ordre du jour et François Hollande n'utilise plus l'expression. Les divergences avec Moscou sont même mises en avant. Le président français s'aligne sur la position américaine. Le départ de Bachar al-Assad, président syrien, reste un objectif prioritaire. onze jours après les attentats, Barack Obama promet d'intensifier l'action militaire en Syrie et rappelle en français sa solidarité : "Vive la France ! Nous sommes tous Français".

Le JT
Les autres sujets du JT
Barack Obama et François Hollande tiennent une conférence de presse à la Maison Blanche à Washington,  le 24 novembre 2015.
Barack Obama et François Hollande tiennent une conférence de presse à la Maison Blanche à Washington,  le 24 novembre 2015. (YURI GRIPAS / AFP)