Palmyre : de retour, l'État islamique détruit de nouveaux monuments

Reprise par l'organisation terroriste en décembre, la cité antique de Palmyre (Syrie) subit à nouveau la folie destructrice des jihadistes.

Au cœur de l'antique cité de Palmyre (Syrie), il faisait partie des trésors parmi les plus précieux : la façade majestueuse du théâtre romain. Et tout au bout de la colonnade, les 16 piliers du Tétrapyle. Ils viennent d'être pulvérisés par les jihadistes du groupe État islamique, qui auraient aussi procédé à de nombreuses exécutions sur le site.

Un revers pour la Russie de Poutine

Chassé de Palmyre il y a huit mois, le groupe terroriste a repris la ville en décembre à un moment où Russes et Syriens étaient pleinement mobilisés dans la bataille d'Alep, 300 km plus au nord. Pour Vladimir Poutine, voilà tout de même un revers embarrassant, lui qui s'invitait par écrans interposés à la grande fête célébrant la reprise de la ville il y a quelques mois. Du coup, son allié syrien tente de se rapprocher à nouveau de la ville mais le temps presse : la cité antique est à nouveau vulnérable, livrée à la folie destructrice de l'État islamique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un drapeau du groupe Etat islamique sur un immeuble de Palmyre (Syrie), le 27 mars 2016.
Un drapeau du groupe Etat islamique sur un immeuble de Palmyre (Syrie), le 27 mars 2016. (MAHER AL MOUNES / AFP)