Opération Barkhane : le chef du groupe Etat islamique au Grand Sahara tué par l'armée française

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Opération Barkhane : le chef du groupe Etat islamique au Grand Sahara tué par l'armée française
Article rédigé par
M.de Chalvron, C.Gascard, S.Guibout, E.Urtado - France 2
France Télévisions

L'Elysée a annoncé, jeudi 16 septembre, un succès militaire au Mali. Les hommes de l'opération Barkhane ont tué il y a quelques semaines le chef du groupe Etat islamique au Grand Sahara lors d'une frappe aérienne, ce qui vient d'être confirmé. Il était l'homme à abattre au Sahel.

L'homme à abattre au Sahel, le chef du groupe Etat islamique au Grand Sahara, Adnan Abou Walid Al-Sahraoui, a été tué par les militaires français de l'opération Barkhane au Mali, a annoncé l'Elysée, jeudi 16 septembre. En 2019, c'est lui qui aurait commandité l'assassinat de six humanitaires français au Niger. Il a été tué lors d'une opération militaire, dans la zone des trois frontières entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso, il y a environ un mois, sur la base d'informations obtenues auprès de prisonniers, membres de Daech.

Un coup "décisif" porté à l'EI

Le chef djihadiste est mort à la suite d'une frappe d'un drone Reaper de l'armée française sur un groupe d'hommes à moto, lancée le 17 août. Les militaires ne savaient pas que l'un des passagers du groupe en déplacement était Adnan Abou Walid Al-Sahraoui. Un commando envoyé sur place a permis de l'identifier parmi les victimes. L'armée parle d'un coup "décisif" porté à l'Etat islamique, après que les numéros deux et trois du groupe avaient déjà été tués. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat islamique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.