Mali : le groupe Etat islamique revendique une attaque contre l'armée qui a fait 33 morts

Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière attribuée à des jihadistes contre les forces maliennes cette année.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des militaires maliens à Konna, le 20 mars 2021. (MICHELE CATTANI / AFP)

Le groupe Etat islamique a revendiqué, dimanche 21 mars, une attaque perpétrée contre l'armée malienne qui a tué 33 soldats. Une centaine d'hommes à bord de pick-ups et sur des motos avaient attaqué lundi 15 mars le poste militaire de Tessit, au sud-ouest d'Ansongo, selon l'armée malienne. Trente-trois soldats maliens avaient été tués dans cette zone proche des frontières du Burkina Faso et du Niger. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière attribuée à des jihadistes contre les forces maliennes cette année.

Cette zone dite "des trois frontières", où de telles attaques étaient moins fréquentes ces derniers mois sous l'effet d'opérations intensifiées des armées française et nationales contre les jihadistes, aura donc connu deux bains de sang le même jour. A une centaine de kilomètres au sud, au Niger, 58 personnes ont été tuées dans l'ouest du pays, selon le gouvernement, dans des attaques contre des civils de retour du marché et contre un village.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.