Cet article date de plus de six ans.

Le groupe Etat islamique accusé d'avoir exécuté 100 jihadistes étrangers

Ces combattants voulaient quitter la ville de Raqqa, assure un activisté opposé au groupe et au régime syrien dans "Financial Times", samedi 20 décembre. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des jihadistes de l'Etat islamique défilent dans les rues de Raqqa (Syrie), en juin 2014. (REUTERS)

Les jihadistes de l'Etat islamique (EI) ont exécuté cent de leurs combattants étrangers, affirme un activiste opposé au régime syrien et à l'EI, cité par Financial Times (en anglais), samedi 20 décembre. Le quotidien assure bien connaître ce militant, qui a requis l'anonymat. Celui-ci dit avoir vérifié ces exécutions de jihadistes étrangers tentant de fuir les combats et la ville de Raqqa (Syrie).

Une police militaire dédiée aux combattants étrangers

Selon des membres du groupe jihadiste, une police militaire a été créée dans la ville pour s'occuper des combattants étrangers tentant de déserter les combats. Des dizaines de domiciles de combattants ont été fouillés, donnant lieu à des arrestations.

Mi-octobre, déjà, la presse britannique affirmait que cinq Britanniques, trois Français, deux Allemands et deux Belges avaient été fait prisonniers car ils voulaient rentrer dans leurs pays. Ils se plaignaient alors de combattre des groupes rebelles plutôt que les forces du régime de Bachar Al-Assad.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat islamique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.