Cet article date de plus de six ans.

La Jordanie exécute deux jihadistes après le meurtre d'un pilote brûlé vif par l'Etat islamique

Deux Irakiens, Sajida Al-Rishawi, condamnée à mort pour sa participation à des attentats meurtriers en 2005 à Amman, et Ziad Karbouli, un responsable d'Al-Qaïda, ont été exécutés, mercredi 4 février.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran d'un reportage de la télévision jordanienne montrant Sajida Al-Rishawi, condamnée à mort pour sa participation à des attentats perpétrés en 2005 à Amman (Jordanie). (JORDANIAN TV / AFP)

La Jordanie a mis ses menaces à exécution. Amman avait promis une réponse "terrible" après le meurtre d'un pilote jordanien par le groupe Etat islamique (EI). Le pays a procédé à l'exécution, mercredi 4 février à l'aube, de deux jihadistes irakiens condamnés à mort, dont une femme réclamée par l'EI. 

Le groupe Etat islamique a diffusé une vidéo, mardi 3 février, dans laquelle le pilote jordanien est brûlé vif dans une cage. Maaz Al-Kassasbeh, un sous-lieutenant de 26 ans, avait été capturé fin décembre par l'EI après le crash de son avion en Syrie où son appareil participait aux frappes de la coalition internationale.

"Un abominable meurtre"

Deux Irakiens, Sajida Al-Rishawi, condamnée à mort pour sa participation à des attentats meurtriers en 2005 à Amman, et Ziad Karbouli, un responsable d'Al-Qaïda, ont donc été exécutés.

Quelques heures après avoir condamné la "barbarie" des jihadistes, le président américain, Barack Obama, a reçu le roi Abdallah II de Jordanie à la Maison Blanche. "Le président et le roi Abdallah ont réaffirmé que l'abominable meurtre de ce courageux Jordanien ne servirait qu'à renforcer la détermination de la communauté internationale à détruire l'EI", a déclaré un porte-parole américain à l'issue de cette entrevue.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.