Cet article date de plus de cinq ans.

L'Etat islamique a pris le contrôle du site archéologique de Palmyre

Le groupe jihadiste a conquis la totalité de la cité antique, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme. Aucune destruction n'a été signalée pour l'instant.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le site antique de Palmyre (Syrie), photographié le 13 avril 2010. (ANTOINE MATEOS / CITIZENSIDE / AFP)

Le groupe Etat islamique confirme son emprise sur la ville de Palmyre. Les jihadistes contrôlent désormais la totalité de la cité antique, indique l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), jeudi 21 mai. Selon l'organisation, les combattants sont entrés sur le site archéologique, classé au patrimoine mondial de l'Unesco, sans que des destructions soient signalées pour l'instant.

>> EN IMAGES. Palmyre, joyau du désert syrien menacé par l'Etat islamique

D'après cette même source, le groupe Etat islamique contrôle désormais également la base aérienne, la prison et les bâtiments des services de sécurité de la ville. L'OSDH et des militants ont affirmé à l'AFP que les troupes du régime syrien s'étaient retirées de toutes leurs positions dans et à la périphérie de la cité antique. 

L'EI contrôle la moitié de la Syrie

Les combats ont fait au moins une centaine de morts dans les rangs des troupes pro-gouvernementales depuis mercredi, précise le directeur de l'OSDH, Rami Abdoulrahman.

Avec cette nouvelle prise, le groupe extrémiste contrôle désormais la moitié du territoire syrien, selon l'organisation. Cette nouvelle prise est stratégique pour les jihadistes, car en plus d'être un symbole, la ville de Palmyre, située au centre de la Syrie, ouvre sur le désert et peut permettre un accès rapide vers la capitale, Damas.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.