Irak : l'armée a repris Rawa, dernière localité du pays tenue par le groupe Etat islamique

La ville se situe dans l'immense province désertique d'Al-Anbar, frontalière de la Syrie.

Un soldat irakien près de la ville de Rawa (Irak), le 11 novembre 2017.
Un soldat irakien près de la ville de Rawa (Irak), le 11 novembre 2017. (MOADH AL-DULAIMI / AFP)

C'était la dernière localité d'Irak contrôlée par le groupe Etat islamique. Les troupes irakiennes ont annoncé avoir repris vendredi, en quelques heures, la ville de Rawa, dans l'immense province désertique d'Al-Anbar, frontalière de la Syrie. Les troupes gouvernementales et des unités paramilitaires tribales "ont libéré l'ensemble de Rawa et ont hissé le drapeau irakien sur l'ensemble de ses bâtiments officiels", a indiqué dans un communiqué le général Abdelamir Yarallah, du Commandement conjoint des opérations (JOC), qui regroupe l'ensemble des forces combattant l'EI en Irak.

L'EI a perdu 95% du territoire contrôlé en 2014

Les opérations de "nettoyage et de déminage" des nombreuses bombes et autres explosifs laissés derrière eux par les jihadistes, comme à chaque bataille, se poursuivaient toutefois, a indiqué à l'AFP le général Nomane Al-Zobaï, commandant de la 7e division de l'armée irakienne, depuis Rawa. En juin 2014, l'EI avait proclamé l'établissement d'un "califat" sur un territoire de sept millions d'habitants aussi grand que l'Italie après s'être emparée de pans entiers de Syrie et de près d'un tiers de l'Irak.

Aujourd'hui, l'organisation terroriste a perdu 95% de ces zones, selon la coalition internationale antijihadistes emmenée par les Etats-Unis. Mais même après la "libération" de Rawa, les forces irakiennes continuent de ratisser de larges pans du désert le long de la Syrie pour en chasser les derniers jihadistes.