Attentat sur les Champs-Élysées : les zones d'ombre de l'enquête

La section antiterroriste du parquet de Paris est saisie suite à l'attaque des Champs-Élysées de ce jeudi 20 avril. Seulement, près de 24 heures après l'attaque, il reste des zones d'ombre. En direct du Palais de justice de Paris, Nathalie Perez fait le point sur les dernières avancées de l'enquête.

France 3

"Les zones d'ombre demeurent dans le fait que le groupe État islamique a revendiqué l'attaque des Champs-Élysées, affirmant que son auteur était un certain Abu Yussef Le Belge", explique Nathalie Perez en direct du Palais de justice de Paris. "Or, ce même Abu Yussef Le Belge, activement recherché pour des projets terroristes, était en Belgique hier soir. Il s'est d'ailleurs spontanément livré ce matin dans un commissariat belge", fait remarquer la journaliste.

L'appartenance à Daech revendiquée dans une lettre manuscrite

Pour autant, les enquêteurs soupçonnent l'assaillant d'hier soir, jeudi 20 avril, d'avoir eu des liens avec la mouvance terroriste. "Cette nuit, dans son véhicule, ils ont retrouvé une lettre manuscrite dans laquelle il affirme clairement appartenir au groupe Daech. Mais pour le moment, les investigations se poursuivent. Ce matin, trois de ses proches ont été placés en garde à vue. Ils sont ce soir toujours interrogés", précise la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers ont été agressés sur les Champs-Elysées à Paris, le 20 avril 2017.
Des policiers ont été agressés sur les Champs-Elysées à Paris, le 20 avril 2017. (FRANCEINFO)