Attaque dans le métro à Londres : l'enquête avance rapidement

Au Royaume-Uni, l'enquête avance sur les circonstances de l'attaque à la bombe qui a fait 30 blessés dans le métro londonien le 15 septembre dernier. L'état d'alerte a été baissé d'un cran. 

FRANCE 3

Un homme, tête baissée, quitte la banlieue ouest de Londres (Royaume-Uni), une heure et demie avant l'attentat. Sur des images de vidéosurveillance, on aperçoit dans sa main un sac de supermarché. Il est identique à celui qui a été utilisé pour masquer la bombe artisanale qui a frappé le métro londonien le 15 septembre dernier et fait 30 blessés. Les enquêteurs pensent tenir ici l'un des auteurs de l'attentat.

Un profil étonnant

S'agit-il du suspect de 21 ans interpellé au lendemain de l'attaque ? Le suspect a tout l'air d'un étudiant ordinaire. D'origine syrienne, il apprenait l'anglais dans une université londienne. Arrivé en Angleterre en 2013, il habitait ces derniers mois dans une maison à proximité du plus grand aéroport d'Europe. Auparavant, il avait séjourné en banlieue, hébergé chez un couple de retraités connu pour sa générosité, récompensé par la reine d'Angleterre pour avoir accueilli 300 enfants, dont huit réfugiés. La maison du couple est désormais fouillée de fond en comble, car un deuxième suspect, un orphelin d'origine irakienne, aurait également séjourné chez eux. La police scientifique cherche dans leur jardin le matériel utilisé pour confectionner la bombe. Les auteurs présumés de l'attentat interpellés, le niveau d'alerte terroriste a été baissé d'un cran.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers britanniques près de la station de métro Parsons Green, à Londres (Royaume-Uni), après un attentat, le 15 septembre 2017.
Des policiers britanniques près de la station de métro Parsons Green, à Londres (Royaume-Uni), après un attentat, le 15 septembre 2017. (ADRIAN DENNIS / AFP)