Accord nucléaire avec l'Iran : Donald Trump fragilise l'accord conclu par Barack Obama

En duplex depuis Téhéran, en Iran, la journaliste de France 2 Mariam Pirzadeh fait le point sur les relations diplomatiques entre les États-Unis et l'Iran, passablement tendues depuis l'allocution de Donald Trump sur l'accord nucléaire entre les deux pays.

FRANCE 2

Alors que Donald Trump a réimposé un bras de fer diplomatique avec l'Iran, souhaitant même imposer des sanctions à l'égard des Gardiens de la révolution, cette tension pourrait avoir des conséquences sur la politique intérieure iranienne. "Hassan Rohani, le président modéré de la République islamique, est en train de s'exprimer en direct à la télévision d'État", indique en direct de Téhéran la journaliste de France 2 Mariam Pirzadeh. "Ce discours le fragilise, lui qui a porté cet accord à bout de bras avec son ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. Ils ont essuyé tous les deux des critiques extrêmement violentes : une chose inédite depuis la création de la République islamique, notamment devant le Parlement", explique-t-elle.

L'Iran met en garde les États-Unis

Et d'ajouter : "On constate que depuis quelques semaines, Hassan Rohani et Mohammad Javaz Zarif ont fait un front commun autour de ces Gardiens de la révolution. Si jamais de nouvelles sanctions étaient décidées, la riposte serait très ferme", rapporte la journaliste. Si des nouvelles sanctions étaient décidées, et si les Gardiens de la révolution étaient considérés par des terroristes par les États-Unis, il faudrait que les militaires américains évacuent leur base à plus de 2 000 kilomètres de l'Iran, car ils seraient considérés comme des terroristes, au même titre que les membres du groupe État islamique, a fait savoir le commandant de cet organe très puissant en Iran, rapporte la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump prononce une allocution sur l\'accord sur le nucléaire iranien, à Washington (Etats-Unis), le 13 octobre 2017.
Donald Trump prononce une allocution sur l'accord sur le nucléaire iranien, à Washington (Etats-Unis), le 13 octobre 2017. (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)