Irak : une mère française et ses enfants arrêtés à Mossoul

L'avocat de la famille est sans nouvelles depuis le transfert de la mère de famille à Bagdad (Irak). Il demande le rapatriement de la famille. Sur place, la mère encourt la peine de mort.

Voir la vidéo

Dans les dernières heures de la bataille, dans les ruines de la vieille ville de Mossoul (Irak), les forces antiterroristes irakiennes ont secouru de nombreuses familles. Parmi elles, une mère française avec un nourrisson de cinq mois, deux fillettes et un garçonnet, tous affamés. Son mari, lui aussi Français, déjà condamné par la justice pour des faits de terrorisme, aurait été tué dans les bombardements.

"Elle risque la peine de mort en Irak"

Très vite, cette mère est transférée à Bagdad pour être interrogée par les services antiterroristes irakiens. Depuis, leur avocat, maître Bourdon, est sans nouvelle, lui qui espère le rapatriement au plus vite. "Elle risque la peine de mort en Irak", explique-t-il. L'avocat de la famille redoute surtout que les autorités françaises refusent de faciliter les démarches en vue d'un retour sur notre sol. Si l'extradition était néanmoins acceptée, cette mère de famille encourrait une peine de prison et le placement de ses enfants. Fin mars, la France estimait à 750 le nombre de femmes et de mineurs présents en Irak et en Syrie, aux côtés des djihadistes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un groupe de civils irakiens attend d\'être évacué dans la vieille ville de Mossoul, en Irak, le 10 juillet 2017.
Un groupe de civils irakiens attend d'être évacué dans la vieille ville de Mossoul, en Irak, le 10 juillet 2017. (KHALIL DAWOOD / SIPA / XINHUA)