Irak/Syrie : Daech n'a pas dit son dernier mot

La prise de Mossoul est un coup dur pour Daech. Cet échec ne sonne cependant pas la fin du groupe terroriste, encore largement présent dans la région.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Malgré la victoire annoncée, le crépitement des armes se fait encore entendre dans Mossoul. Dans les ruelles étroites, les soldats font encore face à des jihadistes isolés. "Nos opérations sont ralenties, car Daech utilise des civils comme boucliers humains, en particulier des femmes et des enfants, ce qui explique notre avancée très lente. On doit les protéger", explique le lieutenant-général Abdel-Wahab Al-Saadi des forces spéciales irakiennes.

Et maintenant Raqqa

Ces heurts isolés concluent une bataille décisive. 100 000 soldats de la coalition font face à quelques milliers de jihadistes retranchés dans Mossoul. Parallèlement, le groupe État islamique a cédé des territoires de façon significative ces deux dernières années.

Pour autant, la guerre est loin d'être terminée de l'aveu même des États-Unis. Daech tient encore Raqqa en Syrie et le groupe terroriste reste maître de larges zones désertiques où il peut se replier et organiser ses opérations de harcèlement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une image de propagande montrant des combattants du groupe Etat islamique à Raqqa, en Syrie, le 19 novembre 2015. 
Une image de propagande montrant des combattants du groupe Etat islamique à Raqqa, en Syrie, le 19 novembre 2015.  (MAXPPP)