Irak : pourquoi la bataille de Mossoul s'annonce longue et compliquée

Des rues étroites, des ponts détruits...Les forces irakiennes devraient mettre plusieurs mois à reprendre Mossoul, fief de l'État islamique.

FRANCE 2

L'armée irakienne a lancé l'assaut à Mossoul, fief de l'État islamique. Pourquoi cette bataille s'annonce-t-elle délicate ? "C'est lié à la configuration des lieux. À l'ouest de Mossoul se trouve la vieille ville, c'est un labyrinthe et les rues sont trop étroites. Les blindés ne passeront pas. Ce sera donc quasiment un combat au corps-à-corps", explique Arnaud Comte, sur le plateau de France 2.

La mosquée Al-Nuri, symbole de Daech

Autre difficulté : les cinq ponts de la ville ont été détruits. L'armée irakienne va donc devoir construire des ponts flottants sous le feu de l'ennemi. "Dans cette ville, il y a aussi un symbole, c'est la mosquée Al-Nuri, où tout a commencé. C'est là que le chef de l'État islamique a autoproclamé le califat. C'est là qu'est né Daech", ajoute le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans un quartier est de Mossoul, le 21 janvier 2017, un enfant se tient près d\'un véhicule détruit par les affrontements entre les forces irakiennes et Daesh
Dans un quartier est de Mossoul, le 21 janvier 2017, un enfant se tient près d'un véhicule détruit par les affrontements entre les forces irakiennes et Daesh (AHMAD AL-RUBAYE / AFP)