Mer Rouge : les armateurs CMA-CGM et Maersk de retour dans la zone après des attaques

Plusieurs compagnies de transport maritime avaient annoncé suspendre la navigation en mer Rouge à cause d'opérations perpétrées par des rebelles houthis du Yémen.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un navire de transport de la compagnie CMA-CGM en mer Méditerranée, le 14 décembre 2023. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Des bâtiments de l'armateur CMA-CGM sont revenus en mer Rouge après les attaques perpétrées par des rebelles houthis du Yémen, et ceux de Maersk vont faire de même, ont fait savoir mercredi 27 décembre les deux géants du transport maritime.

"Certains navires ont transité par la mer Rouge" et "nous envisageons d'augmenter de façon progressive le transit de nos navires par le canal de Suez", qui relie la Méditerranée à la mer Rouge, a annoncé le groupe français CMA-CGM dans un message à ses clients, transmis mercredi à l'AFP. L'armateur n'a pas donné plus de précisions "pour des raisons de sécurité".

Le Danois Maersk se prépare de son côté à "reprendre la navigation dans la mer Rouge vers l'est comme vers l'ouest", a-t-il fait savoir dimanche, et les premiers cargos emprunteront le canal "le plus vite possible".

Après des attaques perpétrées par les rebelles houthis, au nom de la solidarité avec le peuple palestinien bombardé à Gaza, plusieurs géants du transport maritime mondial avaient annoncé à la mi-décembre suspendre le passage de leurs navires en mer Rouge, "colonne vertébrale de la mondialisation", selon Vincent Groizeleau, rédacteur en chef du site Mer et Marine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.