Liban : au moins 73 morts et 3 700 blessés dans les explosions survenues à Beyrouth, annonce le ministère de la Santé au soir du drame

"Les hôpitaux de la capitale sont tous pleins de blessés", a commenté le ministre Hamad Hassan, après avoir mentionné des "estimations préliminaires" sur le nombre de victimes.

Une voiture renversée après les deux explosions qui ont frappé Beyrouth (Liban), le 4 août 2020.
Une voiture renversée après les deux explosions qui ont frappé Beyrouth (Liban), le 4 août 2020. (JOSEPH EID / AFP)
Ce qu'il faut savoir

>> Ce direct s'est terminé le 4 août à minuit. Pour suivre les dernières informations sur les explosions au Liban, suivez notre nouveau direct.

Au moins 73 personnes sont mortes et 3 700 ont été blessées dans les deux explosions survenues à Beyrouth (Liban), mardi 4 août, selon un nouveau bilan provisoire fourni à 23 heures par le ministère de la Santé. Les déflagrations, qui ont eu lieu dans la zone du port et dont l'origine n'était pas connue dans l'immédiat, ont été entendues dans plusieurs secteurs de la ville.

Les vitrines soufflées aux alentours. Les vitres de nombreux immeubles et magasins ont volé en éclats à des kilomètres à la ronde. D'épais nuages de fumée orange s'élèvent au-dessus de la capitale et la zone du port est entièrement couverte. Les circonstances et détails sur les déflagrations doivent encore être éclaircis.

Réunion du Conseil supérieur de la Défense. Le président libanais, Michel Aoun, a convoqué mardi soir une "réunion urgente" du Conseil supérieur de la Défense, après les violentes exposions qui ont secoué le port de Beyrouth, ont annoncé ses services.

Un jour de deuil national mercredi. Le Premier ministre Hassan Diab a décrété une journée de deuil national mercredi "pour les victimes de l'explosion du port de Beyrouth".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BEYROUTH

00h15 : Il est minuit et voici votre dernier point de la journée sur les événements de la soirée.

#INCENDIES Cinq départs de feu ont été recensés par les pompiers des Bouches-du-Rhône, à Martigues, Port-de-Bouc, Aubagne, Gignac et Carnoux-en-Provence. 1 400 pompiers sont encore mobilisés à Martigues, où la situation est la plus préoccupante. La préfecture maritime a indiqué à franceinfo que "plusieurs centaines de personnes" sont évacuées par la mer ou le seront dans les heures qui viennent, via des bateaux dans le port des Tamaris, à Martigues.

Un nouveau bilan provisoire du ministère de la Santé libanais fait état de 73 morts et 3 700 blessés après deux impressionnantes explosions survenues dans le port de Beyrouth en fin d'après-midi. Ce bilan est toutefois provisoire, selon le directeur général du ministère, Fadi Sanan. Plus tôt le ministre de la Santé, Hamad Hassan, avait assuré que les hôpitaux de la capitale étaient saturés par l'afflux des blessés.


#CORONAVIRUS Les événements culturels, comme les spectacles et les concerts, de plus de 5 000 personnes pourront être autorisés par les préfets à compter du 15 août, en respectant "certaines conditions" sanitaires, a indiqué le ministère de la Culture ce soir.

23h51 : L'ambassade de France au Liban a mis en place un numéro téléphonique pour les ressortissants français qui auraient besoin d'assistance.

23h38 : Bonsoir @Mon soutien de Français, Israël a offert "un soutien médical et humanitaire" au Liban après l'explosion survenue ce soir, a indiqué le ministère des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi.

23h37 : Mais... Aucune réaction de soutien de la part des pays frontaliers, genre Israël, par exemple ?

23h12 : "Nous sommes avec le peuple et le gouvernement libanais (...) et prêts à fournir une assistance", a ajouté la Finul.

23h11 : Les marins blessés ont été évacués vers "les hôpitaux les plus proches". Aucune indication n'a été fournie sur l'identité et la nationalité de ces victimes.

23h11 : Un bateau de l'Onu, amarré dans le port de Beyrouth, a été touché par l'explosion et des Casques bleus présents à bord ont été grièvement blessés, annonce la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul)

22h58 : Le chanteur libano-britannique Mika, né à Beyrouth, a exprimé sur Twitter sa tristesse après l'explosion survenue dans la ville.

22h57 : Le dernier bilan provisoire du ministère de la Santé libanais fait état de 73 morts et 3 700 blessés après l'explosion.

22h43 : "Compte tenu des dégâts considérables dans la zone urbaine de Beyrouth, nous ne pouvons exclure pour l'instant que d'autres ressortissants allemands figurent parmi les morts et les blessés", a également expliqué le ministère allemand des Affaires étrangères.

22h37 : Des membres du personnel de l'ambassade d'Allemagne font partie des blessés, a indiqué le gouvernement allemand.

22h36 : Toutes les forces politiques du Liban doivent s'unir afin de surmonter une "douloureuse catastrophe", a déclaré le Hezbollah libanais après la puissante explosion qui a ravagé Beyrouth.

22h10 : Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a exprimé le soutien de son pays au peuple "résilient" du Liban après les explosions survenues dans la zone portuaire de Beyrouth. "Nos pensées et prières sont avec le grand et résilient peuple du Liban", a tweeté le ministre iranien.

21h51 : Les causes de l'explosion sont encore indéterminées, mais le ministre de l'Intérieur Mohammad Fahmi a évoqué des matières explosives stockées dans le port. Ces déclarations confirment les propos du directeur de la Sûreté générale libanais, Abbas Ibrahim, qui avait parlé de "matières explosives confisquées depuis des années".

21h50 : Un nouveau bilan provisoire du ministère de la Santé libanais fait état de 50 morts et 2 750 blessés après l'explosion.

21h41 : "Je vous promets que cette tragédie ne restera pas impunie", a-t-il également déclaré lors d'une allocution télévisée. "Les responsables en paieront le prix."

21h35 : "Je lance un appel urgent à tous les pays amis et les pays frères qui aiment le Liban à se tenir à ses côtés et à nous aider à panser nos plaies profondes", a déclaré le Premier ministre libanais Hassan Diab après les explosions survenues dans la capitale.

21h11 : Soutien aux Libanaises et Libanais.

21h13 : Je pense que tous les Français sont dans la douleur suite aux explosions à Beyrouth.

21h10 : Nous sommes de tout coeur avec nos amis libanais ! Courage à eux.

21h10 : Vous êtes nombreux à exprimer votre sympathie envers les habitants de Beyrouth et le peuple libanais ce soir.

21h07 : Le Quai d'Orsay ouvre une cellule de crise pour les expatriés français présents dans la capitale libanaise.


21h04 : "C'est une catastrophe dans tous les sens du terme", a déploré le ministre de la Santé libanais Hamad Hassan, interrogé par plusieurs télévisions alors qu'il visitait un hôpital de la capitale. "Les hôpitaux de la capitale sont tous pleins de blessés", a-t-il souligné, appelant à transporter les autres blessés vers des établissements de la banlieue.

20h58 : Emmanuel Macron a appelé ce soir Michel Aoun, président de la République libanaise, après les explosions à Beyrouth. Il a exprimé sa "solidarité fraternelle" et celle de la France avec le peuple libanais. "Des secours et moyens français sont en cours d’acheminement", a-t-il également annoncé.

20h51 : Le ministère de la Santé libanais fait état d'au moins 27 morts et 2 500 blessés, selon une première estimation.

21h10 : Un navire arrimé face au port de Beyrouth est en flammes, après les violentes explosions qui ont ravagé le secteur, a constaté une correspondante de l'AFP, sans qu'il ne soit possible de déterminer s'il y avait à son bord des passagers.

20h27 : "J'ai senti une sorte de brise anormalement forte, et c'est mon père, qui se tenait à proximité, qui m'a montré la fumée montante", explique-t-il. Ses voisins se sont rendus dans la rue pour évaluer les dégâts, et le calme est maintenant revenu dans son quartier de Bourj Abi Haidar, au sud-ouest du lieu des explosions.

20h36 : "En ce moment, il y a beaucoup de confusion. Que ce soit un accident ou une attaque, c'est extrêmement tragique. Avec la situation économique et ensuite la pandémie de coronavirus, cela ne pouvait pas arriver à un pire moment pour le Liban".Omar, illustrateur basé à Beyrouth, raconte à franceinfo qu'il travaillait sur son balcon lorsque les explosions ont retenti.

20h06 : Les images des explosions à Beyrouth sont particulièrement impressionnantes.

(FRANCE 3)

20h14 : Il est 20 heures et voici les principales informations de la soirée.

#INCENDIES Deux incendies se sont déclarés en fin d'après-midi à Port-de-Bouc et Martigues, à l'ouest de Marseille, près de la zone industrialo-portuaire de Marseille-Fos. Une portion de l'autoroute A55 a été fermée. Les pompiers des Bouches-du-Rhône recommandent d'éviter absolument le secteur de Martigues et notamment l'A55 et la RN568 vers l'ouest.


Deux explosions ont secoué en fin d'après-midi le port de Beyrouth, la capitale libanaise, où de nombreuses personnes ont notamment été blessées par des éclats de verre. La principale déflagration a été ressentie dans plusieurs quartiers de la ville et à plusieurs kilomètres aux alentours. Le bilan humain et les causes des explosions sont encore inconnues.

#CORONAVIRUS Les événements culturels, comme les spectacles et les concerts, de plus de 5 000 personnes pourront être autorisés par les préfets à compter du 15 août, en respectant "certaines conditions" sanitaires, a indiqué le ministère de la Culture ce soir.


#CORONAVIRUS Les chiffres sont "à la baisse" en Mayenne, où un accroissement anormal de la circulation du Covid-19 avait été constaté début juillet, et les actions menées pour imposer le masque, dépister et isoler vont "dans le bon sens", a indiqué l'ARS.



19h40 : Vous êtes de plus en plus nombreux à m'envoyer des photos et des témoignages sur la situation à Beyrouth. Pensez à me laisser un moyen de vous recontacter (via Twitter, Facebook, par téléphone ou par email), afin que nous puissions vérifier vos informations et prendre votre témoignage. Surtout, soyez prudents et prenez soin de vous si vous êtes sur place.

19h32 : Le président libanais, Michel Aoun, convoque ce soir une "réunion urgente" du Conseil supérieur de la Défense, après les violentes explosions qui ont secoué le port de Beyrouth, ont annoncé ses services.

19h31 : Bonjour . Voici ce que nous savons pour l'instant de la situation à Beyrouth : deux explosions, survenues dans la zone portuaire de la capitale, ont causé des déflagrations très importantes ressenties et provoquant des dégâts matériels dans un rayon de plusieurs kilomètres. L'origine des explosions et le nombre de victimes n'est pas encore connu.

19h30 : Avez-vous plus de détails sur l'incident à Beyrouth ?

19h24 : Selon des témoignages rapportés par l'AFP, les déflagrations survenues dans le port de Beyrouth (Liban) ont été entendues jusqu'à la ville côtière de Larnaca, à Chypre, distante d'un peu plus de 200 km des côtes libanaises

18h52 : Pablo Percelsi habite dans le quartier d'Hamra, à 6 km du port. Son appartement n’a pas été trop endommagé par l’explosion, hormis sa porte. "Les Libanais ont gardé un sang froid remarquable. Ici tout est très calme désormais", décrit-il.




(Pablo Percelsi)

18h51 : "L’explosion a eu lieu peu après 18 heures, je crois. J’ai été travailler en Irak, en Afghanistan, à Gaza dans le passé... Et je n’ai jamais entendu quelque chose de si violent."

Pablo Percelsi, du Comité international de la Croix-Rouge à Beyrouth, a senti et entendu l'explosion qui a ravagé la zone portuaire de la capitale libanaise.

18h51 : "Je n’ai pas vu l’explosion, car j’habite à plus d’un kilomètre, mais bien évidemment je l’ai sentie et entendue. Au début on aurait cru un tremblement de terre. Puis l’explosion a cassé la porte de mon appartement", raconte Pablo Percelsi à franceinfo, qui travaille au Comité International de la Croix-Rouge à Beyrouth.

18h35 : Contacté sur Twitter par franceinfo, Ahmad M. Yassine était dans sa voiture à Dayhe, dans la banlieue sud de Beyrouth, lorsque l’explosion a eu lieu. "Tout d’un coup, ma voiture a sauté des mètres en avant", raconte-t-il. "Il a plu partout des débris de verre venant des maisons et des magasins alentour ! C’était horrible, beaucoup de personnes sont blessées et les magasins sont détruits."

18h29 : Le secteur du port a été bouclé par les forces de sécurité, qui ne laissent passer que la défense civile, les ambulances et les camions des pompiers. Les journalistes ont été interdits d'accès, a constaté un correspondant de l'AFP sur place.

18h31 : Selon des correspondants de l'AFP sur place et des sources sécuritaires à l'AFP, deux fortes explosions ont secoué cet après-midi le secteur du port de la capitale libanaise Beyrouth.

18h16 : Le ministre de la Santé libanais Hamad Hasan a indiqué à la télévision libanaise LBC que l'explosion avait fait "un très grand nombre de blessés".