Liban : les pénuries de carburant exacerbent les tensions au sein de la population

Publié Mis à jour
Liban : les pénuries de carburant exacerbent les tensions au sein de la population
France 2
Article rédigé par
P. Brugère, E. Mounier, C. Gargoullaud, S. Jung - France 2
France Télévisions

Le Liban se dirige vers le chaos et la population est au bord de la crise. Le prix de l’essence, devenue un luxe, a augmenté de 550% et les pénuries sont très nombreuses. Reportage à Beyrouth.

Au Liban, le mal est profond. Dans le pays, le prix de l’essence a explosé, atteignant parfois jusqu’à 8 euros le litre. La crise financière a des conséquences importantes. La plupart des stations-service sont vides, l’État ne peut plus subventionner les produits pétroliers et certains s’écoulent sur le marché noir. Sally Abou Nasr est propriétaire d’une station-service à Beyrouth, mais les livraisons sont rares.

"On est en route vers l’enfer"

"On va essayer d’ouvrir deux jours, on a besoin de travailler", réagit-elle. Des dizaines de voitures sont garées devant depuis plusieurs jours. Faire le plein est devenu un luxe inaccessible pour beaucoup. Les forces de sécurité veillent, car la tension est vive entre les habitants. Des personnes crient, un homme évoque son enfant malade. "On est en route vers l’enfer. C’est de la colère, de l’injustice, le minimum n’existe pas", se désole Sally Abou Nasr. Un an après l’explosion du port de Beyrouth, le pays se rapproche de plus en plus du chaos.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.