Liban : des heurts entre manifestants et forces de l'ordre font près de 400 blessés

En fin de soirée, samedi à Beyrouth, les manifestants ont été dispersés par les forces de l'ordre qui ont arrêté plusieurs d'entre eux.

La police tire des balles en caoutchouc lors de la manifestation devant le Parlement libanais a Beyrouth, le 18 janvier 2020. 
La police tire des balles en caoutchouc lors de la manifestation devant le Parlement libanais a Beyrouth, le 18 janvier 2020.  (XEUHMA / HANS LUCAS / AFP)

Près de 400 personnes ont été blessées au Liban dans des affrontements, survenus dans la soirée, samedi 18 janvier, entre manifestants et forces de l'ordre à Beyrouth, dans la journée la plus violente depuis le début du mouvement de contestation, selon un nouveau bilan des secouristes.

Quelque 377 personnes ont été soignées sur place ou transportées vers des hôpitaux, lors des heurts ayant secoué les abords du Parlement et de la place des Martyrs, épicentre de la contestation à Beyrouth, selon les bilans de la Croix-rouge libanaise et de la défense civile recueillis par l'AFP.

Plusieurs arrestations

La colère populaire a été exacerbée par une dégradation rapide, ces dernières semaines, de la situation socioéconomique et l'incapacité des autorités à former un gouvernement qui réponde aux attentes des protestataires, plus de deux mois après la démission du Premier ministre Rafiq Hariri.

En fin de soirée, les manifestants ont été dispersés par les forces de l'ordre qui ont arrêté plusieurs d'entre eux, selon les médias locaux.