Liban : une nouvelle explosion et un incendie dans un entrepôt de carburant à Beyrouth font quatre morts, annonce la Croix-Rouge libanaise

Les causes de ce nouvel incendie, trois mois après la double explosion dans le port de la capitale libanaise, ne sont pas encore connues.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des équipes de pompiers interviennent à l'extérieur d'un bâtiment après l'explosion d'un réservoir de mazout dans un quartier résidentiel de Beyrouth (Liban), le 9 octobre 2020. (HOUSSAM SHBARO / ANADOLU AGENCY / AFP)

Nouvelle explosion à Beyrouth. Trois mois après la double explosion qui a soufflé le port de la capitale libanaise le 4 août dernier, quatre personnes ont péri vendredi 9 octobre dans la ville, dans un incendie et une explosion qui ont touché un entrepôt de carburant dans un quartier densément peuplé, a annoncé la Croix-Rouge libanaise sur Twitter. Le lieutenant Ali Najm, engagé avec la brigade des pompiers de Beyrouth, a évoqué un entrepôt où se trouvait une "cuve de mazout" ayant pris feu et une explosion dont les causes n'étaient pas encore connues.

Le propriétaire du local où se trouvait aussi de l'essence a été arrêté par les forces de l'ordre, selon une source de sécurité. Il gère l'un des services de générateur privé qui fournissent de l'électricité aux habitants, lors des coupures de courant quotidiennes au Liban, d'après la source, rapporte l'AFP. Son secrétaire général Georges Kettané a également fait état de "blessés transportés à l'hôpital", selon l'Agence nationale d'information ANI.

La télévision libanaise Al-Jadeed, qui parle de plus de 20 blessés, a montré des flammes dans une ruelle puis des images où l'on pouvait entendre des cris des habitantes du secteur, paniquées. Les pompiers, à l'aide d'échelles coulissantes, ont évacué les habitants des immeubles voisins, tandis qu'une fumée grise était encore visible, selon des images diffusées par la chaîne. "Les évacuations se poursuivent", a indiqué à Al-Jadeed le gouverneur de Beyrouth, Marwan Aboud.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.