Cet article date de plus d'un an.

L'avocat japonais de Carlos Ghosn se dit "abasourdi" par la fuite de son client au Liban

Devant la presse, Junichiro Hironaka a assuré qu'il n'avait pas été informé du départ de son client.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'avocat de Carlos Ghosn, Junichiro Hironaka, le 31 décembre 2019 à Tokyo. (KAZUHIRO NOGI / AFP)

Il ne s'y attendait pas. Le principal avocat japonais de Carlos Ghosn s'est dit, mardi 31 décembre, "abasourdi" par l'annonce de la fuite au Liban de son client. "C'est une surprise totale", a déclaré aux médias Junichiro Hironaka, affirmant ne pas avoir été contacté par Carlos Ghosn et avoir appris "par la télévision" que l'ex-patron de Renault-Nissan avait fui le Japon.

>> Suivez les dernières informations autour de la fuite de Carlos Ghosn au Liban dans notre direct

Après son arrestation, le 19 novembre 2018 à Tokyo, ses avocats et sa famille ont vivement dénoncé ses conditions de détention et la façon dont la justice japonaise mène la procédure dans ce dossier. Il avait été libéré sous caution fin avril, mais sous de strictes conditions : il lui était notamment interdit de voir ou contacter sa femme, Carole. Sa maison était surveillée par des caméras et ses passeports avaient été confiés à ses avocats. Junichiro Hironaka a confirmé mardi qu'ils étaient toujours en sa possession.

Carlos Ghosn, qui fut le chef d'entreprise le mieux payé au Japon, fait l'objet de quatre inculpations dans ce pays : deux pour des revenus différés non déclarés aux autorités boursières par Nissan (qui est aussi poursuivi sur ce volet), et deux autres pour abus de confiance aggravé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.