DIRECT. Carlos Ghosn est arrivé légalement à Beyrouth et n'y sera pas inquiété par la justice, selon les autorités libanaises

Assigné à résidence au Japon, où il est sous le coup de quatre inculpations, l'ancien patron de Renault-Nissan s'est enfui au Liban lundi.

Carlos Ghosn, l\'ex-PDG de Renault-Nissan, le 6 mars 2019 à Tokyo (Japon).
Carlos Ghosn, l'ex-PDG de Renault-Nissan, le 6 mars 2019 à Tokyo (Japon). (KENTARO AOYAMA / YOMIURI / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Après avoir fui le Japon, Carlos Ghosn est arrivé légalement à Beyrouth et n'y sera pas inquiété par la justice. C'est ce qu'affirment les autorités libanaises, mardi 31 décembre. L'ancien patron de l'alliance Renault-Nissan avait lui confirmé un peu plus tôt dans la journée son arrivée au pays du Cèdre sans que l'on ne connaisse pour l'instant les circonstances dans lesquelles il est parvenu à quitter Tokyo.

Son avocat japonais a appris la nouvelle à la télévision. "C'est une surprise totale, je suis abasourdi", a déclaré aux médias Junichiro Hironaka, affirmant ne pas avoir été contacté par Carlos Ghosn et avoir appris "par la télévision" que son client avait fui le Japon, où il est sous le coup de quatre inculpations pour malversations financières.

 "Je n'ai pas fui la justice, je me suis libéré de l'injustice". Dans un communiqué publié mardi matin, le magnat s'est justifié. "Je suis à présent au Liban. Je ne suis plus l'otage d'un système judiciaire japonais partial où prévaut la présomption de culpabilité, a-t-il écrit. Je n'ai pas fui la justice, je me suis libéré de l'injustice et de la persécution politique. Je peux enfin communiquer librement avec les médias, ce que je ferai dès la semaine prochaine."

Une fuite mystérieuse. Rien n'a filtré pour le moment sur les conditions dans lesquelles Carlos Ghosn a quitté le Japon. Les conditions de liberté de l'ex-PDG de Renault-Nissan précisaient que ses passeports étaient gardés par ses avocats, garants du respect des règles imposées par la justice à son égard. Ses avocats ont confirmé mardi qu'ils avaient toujours ces documents en leur possession. Son assignation à résidence à Tokyo lui laissait la liberté de voyager à l'intérieur du Japon, mais la durée d'absence de son domicile était réglementée.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GHOSN

21h13 : Il est 21 heures, voici les principaux titres de l'actualité :

"La réforme des retraites à laquelle je me suis engagé sera menée à son terme", a affirmé Emmanuel Macron lors de ses vœux aux Français. Vous pouvez revoir son intervention en intégralité ou avec les six séquences à retenir de ces vœux pour 2020.

Carlos Ghosn est entré légalement au Liban où il ne sera pas inquiété par la justice, selon les autorités libanaises. Le patron déchu de Renault et de Nissan a annoncé avoir fui le Japon pour le Liban, disant refuser d'être "otage" d'un système judiciaire japonais "partial" l'accusant de malversations financières.

La SNCF annonce un trafic de nouveau perturbé pour demain et après-demain. Il y aura en moyenne un TGV sur trois pour le premier jour de 2020. Ce n'est pas mieux du côté de la RATP avec 8 lignes de métro fermées et 8 en fonctionnement partiel ou total.

Un pic de pollution a déclenché la mise en place de restrictions de circulation, notamment à Paris et Lyon.

19h04 : Il est 18 heures, voici les principaux titres de l'actualité :

Carlos Ghosn est entré légalement au Liban où il ne sera pas inquiété par la justice, indiquent les autorités libanaises. Le patron déchu de Renault et de Nissan a annoncé avoir fui le Japon pour le Liban, disant refuser d'être "otage" d'un système judiciaire japonais "partial". Il est sous le coup de quatre inculpations pour des malversations financières. Suivez notre direct.

La SNCF annonce un trafic de nouveau perturbé pour demain et après-demain. Il y aura en moyenne un TGV sur trois pour le premier jour de la nouvelle année. Ce n'est pas mieux du côté de la RATP avec huit lignes de métro fermées et six autres qui fonctionneront partiellement.


La CGT appelle à un blocage de toutes les raffineries de France du 7 au 10 janvier. "Ce sera un blocage total", précise sur franceinfo le délégué central de la CGT chez Total.

En plus des 100 000 policiers et gendarmes, près de 40 000 pompiers et personnels de la sécurité civile ainsi que 5 000 militaires seront mobilisés cette nuit partout en France, à l'occasion du réveillon de la Saint-Sylvestre.

18h54 : "L'avantage d'être ministre de l'Intérieur, c'est que vous vous concentrez sur les affaires intérieures et donc pas forcément sur celles qui relèvent de la justice japonaise ou des accords qui peuvent exister en matière de justice entre le Liban et le Japon. Mais ce que je sais, c'est que personne, quelle que soit sa nationalité, ne doit s'exonérer de la bonne application de la loi", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, interrogé sur l'arrivée de l'ex-PDG de Renault Carlos Ghosn au Liban.

18h53 : La France n'a eu aucune information sur la fuite du Japon de Carlos Ghosn, assure dans un communiqué le ministère des Affaires étrangères, après l'arrivée surprise à Beyrouth de l'ex-PDG de Renault-Nissan. "Les autorités françaises ont appris par la presse l'arrivée de Carlos Ghosn au Liban. Celui-ci faisait l'objet de poursuites judiciaires au Japon, avec des mesures destinées à éviter qu'il ne quitte le territoire japonais", a indiqué le ministère dans un communiqué laconique.

18h48 : Carlos Ghosn est entré légalement au Liban où il ne sera pas inquiété par la justice, indiquent les autorités libanaises, citées par l'agence de presse NNA. Le patron déchu du groupe Renault-Nissan a annoncé avoir fui le Japon pour le Liban, disant refuser d'être "otage" d'un système judiciaire japonais "partial". Carlos Ghosn est sous le coup de quatre inculpations pour des malversations financières.

17h23 : Voici les principaux titres de l'actualité :

Carlos Ghosn confirme avoir rejoint le Liban, dans un communiqué. "Je me suis libéré de l'injustice et de la persécution politique", écrit-il. L'ex-PDG de Renault-Nissan était assigné à résidence au Japon (à Tokyo), où il est sous le coup de quatre inculpations.

La SNCF a annoncé qu'elle comptait faire rouler deux TGV sur trois pour le week-end du retour des vacances de Noël, du 3 au 5 janvier.


La CGT appelle à un blocage de toutes les raffineries de France du 7 au 10 janvier. "Ce sera un blocage total", précise sur franceinfo le délégué central de la CGT chez Total.

Des milliers de partisans de paramilitaires irakiens pro-iraniens ont forcé l'entrée de l'ambassade des Etats-Unis à Bagdad pour protester contre des raids américains en Irak. Les forces américaines ont tiré des grenades lacrymogènes pour les disperser.

12h21 : Voici les principaux titres de l'actualité :

Carlos Ghosn confirme avoir rejoint le Liban, dans un communiqué. "Je me suis libéré de l'injustice et de la persécution politique", écrit-il. L'ex-PDG de Renault-Nissan était sous le coup d'une assignation à résidence au Japon, où il est sous le coup de quatre inculpations.

La SNCF a annoncé qu'elle comptait faire rouler 2 TGV sur 3 pour le week-end du retour des vacances de Noël, du 3 au 5 janvier.


La CGT appelle à un blocage de toutes les raffineries de France du 7 au 10 janvier. "Ce sera un blocage total", précise sur franceinfo le délégué central de la CGT chez Total.

Deux pesticides ayant le même mode d'action que les néonicotinoïdes, néfastes pour les abeilles, sont désormais interdits, selon un décret paru au Journal officiel.


Des milliers de partisans de paramilitaires irakiens pro-iraniens ont forcé l'entrée de l'ambassade des Etats-Unis à Bagdad pour protester contre des raids américains en Irak. Les forces américaines ont tiré des grenades lacrymogènes pour les disperser.

09h37 : C'est un coup de théâtre, un vrai. Avocat, presse... La fuite libanaise de Carlos Ghosn a pris de court beaucoup de monde. Franceinfo résume ce que l'on sait de cette escapade.



BEHROUZ MEHRI / AFP

08h56 : Carlos Ghosn "continuait à préparer son procès lors de nos réunions régulières", a assuré son avocat. Rappelons que fin avril, l'ancien dirigeant avait été libéré sous caution mais sous de strictes conditions : il lui était notamment interdit de voir ou contacter sa femme Carole. Il avait pu lui parler par visioconférence mi-novembre, pour une première fois depuis près de huit mois. Ses enfants avaient réclamé un procès "équitable" dans une tribune publiée sur franceinfo.

19h26 : Bonjour à vous. La secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, vient justement d'évoquer ce point sur France Inter. Elle affirme que Carlos Ghosn n'est pas au-dessus des lois mais que "le soutien consulaire de la France lui est acquis". Rappelons qu'en France, l'ancien dirigeant de Renault-Nissan est sous le coup d'une enquête du parquet sur le financement de son mariage au Château de Versailles.

07h59 : Bonjour, Carlos Ghosn est désormais un fugitif pour la justice du Japon. Quelle est sa situation vis a vis de la justice française ? Merci.

07h44 : "C'est une surprise totale, je suis abasourdi", a déclaré Junichiro Hironaka. L'avocat juge l'attitude de Carlos Ghosn "inexcusable", selon des propos rapportés par l'agence Reuters. Il ajoute que les avocats sont toujours en possession des trois passeports de Carlos Ghosn (français, brésilien et libanais), comme le prévoient les conditions de son placement en résidence surveillée.



KAZUHIRO NOGI / AFP

19h25 : L'avocat japonais de Carlos Ghosn se dit "abasourdi" et affirme ne pas avoir eu de contact avec son client depuis son départ au Liban. Junichiro Hironaka dit avoir appris l'information dans la presse.

19h24 : Le Japon n'a pas d'accord d'extradition avec le Liban, selon le ministère de la Justice japonais, ce qui rend peu probable que Carlos Ghosn, âgé de 65 ans, soit contraint par les autorités libanaises de retourner à Tokyo pour son procès, prévu en théorie en avril 2020.

07h11 : "Je suis à présent au Liban. Je ne suis plus l'otage d'un système judiciaire japonais partial où prévaut la présomption de culpabilité. Je n'ai pas fui la justice, je me suis libéré de l'injustice et de la persécution politique. Je peux enfin communiquer librement avec les médias, ce que je ferai dès la semaine prochaine."

L'ex-patron de l'alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, est sous le coup de quatre inculpations. Pour l'heure, on ignore encore dans quelles conditions il a quitté le territoire japonais.

07h06 : Carlos Ghosn confirme être arrivé au Liban, dans un communiqué. "Je me suis libéré de l'injustice et de la persécution politique", écrit-il notamment après son départ du Japon.