L'Iran veut interdire la vasectomie

L'ayatollah Ali Khamenei veut encourager la natalité et doubler la population de l'Iran.

L\'ayatollah Ali Khamenei, le 21 mars 2014 à Mashhad (Iran).
L'ayatollah Ali Khamenei, le 21 mars 2014 à Mashhad (Iran). (HO / KHAMENEI.IR)

L'Iran ne veut plus de la vasectomie, cette opération qui permet de stériliser un homme. Les conservateurs iraniens ont voté cette semaine pour que le sujet soit à l'ordre du jour du Parlement, rapporte The Guardian, mardi 15 avril. D'éventuelles punitions pour les personnes qui font la promotion de la contraception et de l'avortement seront également discutées.

Si le régime envisage de faire marche arrière sur ces sujets, c'est parce que le pays cherche à augmenter sa population. L'an dernier, l'ayatollah Ali Khamenei, le guide suprême du pays, avait vivement critiqué la politique de contrôle des naissances, jugée trop occidentale. "Si nous continuons comme ça, nous serons un pays de personnes âgées dans un futur pas si lointain", avait-il déclaré.

Le projet de loi, soutenu par plusieurs députés selon l'agence Fars, a de grandes chances de passer. Les déclarations de Khamenei avaient déjà provoqué des coupes budgétaires dans le planning familial iranien.