Cet article date de plus de cinq ans.

"Une attaque terroriste m'a sauvé la vie", raconte un Israélien agressé au couteau

Le 2 novembre, Daniel Cohen est poignardé par un Palestinien. A l'hôpital, les médecins ont découvert une tumeur aux intestins.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La police israélienne sur les lieux de l'agression au poignard commise par un Palestinien à Rishon LeZion, à 10 km au sud de Tel Aviv, le 2 novembre 2015. (JACK GUEZ / AFP)

C'est une histoire qui commence mal et finit bien. Un Israélien affirme en effet qu'une attaque terroriste lui a sauvé la vie. Le 2 novembre, les médecins ont ainsi découvert qu'il était atteint d'une tumeur grave aux intestins alors qu'il avait été hospitalisé après avoir été agressé au poignard, raconte le site The Times of Israël (en anglais), jeudi 12 novembre.

Agé de 31 ans, Daniel Cohen avait été attaqué au couteau, ainsi que deux autres personnes, à Rishon Lezion, à 10 km au sud de Tel-Aviv, le 2 novembre. "J'étais à la gare routière. J'attendais le bus et n'ai rien vu de suspect, a-t-il raconté. J'ai monté quelques marches et soudain l'agresseur a foncé sur moi." Et d'ajouter : "J'ai senti mon cou craquer. Il avait pris un couteau et essayait de me décapiter." Son agresseur le poignarde à de multiples reprises, à la poitrine, à l'estomac et à l'épaule.

Des douleurs au ventre avant l'agression

Police et secours interviennent rapidement. A l'hôpital, Daniel Cohen subit une intervention chirurgicale qui va durer quatre heures. Son intestin est perforé par les coups de couteau, et les médecins, en le soignant, découvrent une excroissance qu'ils ignoraient. Ils ont donc procédé à l'ablation de la tumeur maligne et recousu les plaies.

"Dieu merci, s'est félicité, une semaine plus tard, Daniel Cohen, je vais bien mieux maintenant. S'ils ne l'avaient pas ôtée, ma condition aurait pu s'aggraver." Le patient avait certes senti des douleurs dans le ventre plusieurs semaines avant l'agression, mais n'avait "pas le temps", dit-il, de s'en occuper. "Cette attaque terroriste m'a sauvé la vie", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.