Témoignage "Si c'était à refaire, je recommencerais" : il y a 20 ans, ce médecin israélien a sauvé la vie du futur numéro un du Hamas

En 2004, Yuval Bitton dirigeait la clinique dentaire de la prison de Beer Sheva. C'est lui qui a ordonné l'hospitalisation de Yahya Sinouar, qui faisait un accident vasculaire cérébral.
Article rédigé par Thibault Lefèvre
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le chef du Hamas pour la bande de Gaza, Yahya Sinouar, à Gaza, le 10 mars 2021. (MAHMUD HAMS / AFP)

Il a sauvé la vie de Yahya Sinouar, il y a 20 ans. Le 7 octobre, son neveu est mort dans l’attaque commanditée par le leader du Hamas à Gaza. Yuval Bitton était dentiste, puis agent du renseignement dans les prisons de l’Etat hébreu, jusqu’à sa retraite, il y a deux ans. Il a raconté à franceinfo sa relation particulière avec l’homme qui est désormais l’ennemi public n°1 en Israël.

Yuval Bitton avait alors 37 ans. Il dirigeait, depuis un peu moins d'une dizaine d'années, la clinique dentaire du centre pénitentiaire de Beer Sheva. Au début de l'année 2004, le détenu numéro 733-333-5 se présente à l'infirmerie. C'est Yahya Sinouar, le futur numéro un du Hamas. Ce jour-là, il semble désorienté et se plaint de douleurs à la nuque : "J'ai établi le diagnostic. C'était un accident vasculaire cérébral. C'est moi qui ai décidé de le faire évacuer en urgence à l'hôpital. Un abcès lui appuyait sur le cerveau. Ils l'ont drainé."

"Quand l'opération s'est terminée, il m'a remercié et m'a dit que je lui avais sauvé la vie."

Yuval Bitton

à franceinfo

"Quand il est revenu, il a écrit une lettre à la direction du Hamas et il leur a mentionné que je l'avais sauvé et qu'il m'en était reconnaissant", poursuit Yuval Bitton.

Une photo prise lors d'une discussion entre Yahya Sinouar (à gauche) et Yuval Bitton (à droite), dans les années 2000. (YUVAL BITTON / RADIOFRANCE)

Avant de préciser non sans ironie : "Il a en quelque sorte remboursé sa dette le 7 octobre, quand le Hamas a attaqué et que mon neveu a été kidnappé et assassiné", coupe Yuval Bitton, amer, en montrant la photo de Tamir, mort à 38 ans, pendant la bataille du kibboutz de Nir Oz.

Une discussion sous forme d'avertissement

Le plus dur pour l'ancien dentiste, c'est qu'il est convaincu que le massacre aurait pu être évité : "En 2004, Sinouar me l'a dit en face-à-face : 'Nous patienterons jusqu'au jour où vous serez affaibli et à ce moment-là, nous vous attaquerons. Aujourd'hui, vous êtes forts, mais vous vous désintégrerez peut-être de l'intérieur, car vous avez beaucoup de failles. On fera une trêve, mais le jour où nous identifierons que vous êtes faibles, on vous attaquera.' Vingt ans ont passé et c'est ce qui s'est passé", se remémore le docteur.

Aujourd'hui, Yuval Bitton ne regrette pas pour autant d'avoir sauvé la vie de Yahya Sinouar : "Ce sont nos valeurs. Et si c'était à refaire, sans hésiter une seconde, je recommencerais."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.