Louis Vuitton suscite la polémique avec un keffieh aux couleurs d'Israël

La marque de luxe présentait ce keffieh bleu et blanc sur son site internet avant de le retirer. Ce détournement d'un symbole de la résistance palestinienne soulève des critiques.

Article rédigé par
Frédéric Métézeau - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le keffieh griffé Louis Vuitton suscite colère et incompréhension chez les activistes palestiniens. (CAPTURE D'ÉCRAN DU SITE LOUIS VUITTON)

La mise en vente à presque 600 euros d'un keffieh griffé Louis Vuitton suscite colère et incompréhension chez les activistes palestiniens qui dénoncent la marchandisation d'un symbole politique. Une campagne d’appel au boycott a été notamment été lancée sur les réseaux sociaux avec le mot clé #BoycottLouisVuitton.

Huda Imam, une palestinienne de Jérusalem, porte souvent son keffieh sur les épaules. Cette universitaire, consultante spécialisée dans la culture et l'identité palestiniennes rappelle l'importance de cette coiffe née dans les déserts arabes : "Depuis les années 1930, pendant la révolte palestinienne, ce keffieh noir et blanc est devenu le symbole de la révolte de la résistance de l’identité palestinienne,explique Huda Imam. Arafat a toujours mis le keffieh donc quand je vais protester contre l’occupation israélienne je fais en sorte de toujours le porter. C’est aussi un signe de solidarité, un signe de compassion."

Le keffieh disparait du site de la marque

Le keffieh de Louis Vuitton, frappé des initiales LV, est bleu et blanc, c'est-à-dire les couleurs de l'État d'Israël. À 582 euros internautes et activistes palestiniens se sont déchaînés sur les réseaux sociaux, Huda Imam a été choquée : "C’est aussi l’appropriation culturelle du luxe. À ce moment précisément, après une guerre si fatale sur Gaza, présenter un keffieh palestinien aux couleurs du drapeau israélien cela m’a semblé trop ironique, sarcastique et humiliant.”

En Palestine, un keffieh coûte une dizaine d’euros. L’entreprise Louis Vuitton n’a pas donné suite aux sollicitations de franceinfo mais la page présentant ce keffieh controversé a été retirée du site web de la marque de luxe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Israël-Palestine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.